Soutenez bible.audio

 /   /   /  Daniel 2     

Daniel 2
Grande Bible de Tours


1 La seconde année de son règne, Nabuchodonosor eut un songe ; son esprit en fut extrêmement effrayé, et ensuite il l’oublia entièrement.
2 Alors le roi ordonna qu’on fît assembler les devins, les mages, les enchanteurs et les Chaldéens, pour lui dire le songe qu’il avait eu. Ils vinrent donc, et se tinrent debout devant lui.
3 Et le roi leur dit : J’ai eu un songe, et comme tout est confusion dans mon esprit, je ne sais ce que j’ai vu.
4 Les Chaldéens répondirent au roi en langue syriaque : O roi, vivez à jamais ! Dites à vos serviteurs le songe que vous avez eu, et nous l’interprèterons.
5 Le roi répondit aux Chaldéens : Mon songe est sorti de ma mémoire ; si vous ne me le faites connaître, et ce qu’il signifie, vous périrez tous, et vos maisons seront confisquées ;
6 Mais si vous me le rappelez et m’en donnez la signification, vous recevrez de moi des dons, des récompenses et de grands honneurs. Dites-moi donc quel a été ce songe, et donnez-m’en l’interprétation.
7 Ils répondirent pour la seconde fois : S’il plaît au roi de dire le songe à ses serviteurs, nous lui en donnerons l’interprétation.
8 Le roi leur répondit : Je vois que vous ne cherchez qu’à gagner du temps, parce que vous savez que j’ai oublié mon songe.
9 Si vous ne pouvez me le déclarer, c’est une marque que si je vous l’avais dit, vous lui auriez donné une interprétation trompeuse et pleine d’illusion, pour m’entretenir de paroles et laisser le temps s’écouler. Dites-moi donc quel a été mon songe, et je saurai que vous m’en donnerez aussi la véritable interprétation.
10 Les Chaldéens répondirent au roi : Il n’est aucun homme sur la terre qui puisse faire ce que le roi commande, et jamais aucun roi, quelque grand et puissant qu’il soit, n’a demandé rien de semblable à un devin, à un magicien, ou à un Chaldéen.
11 Ce que vous nous demandez, ô roi, est difficile, et il ne se trouvera personne qui puisse vous le découvrir, excepté les dieux, qui n’ont point de commerce avec les hommes.
12 A cette réponse le roi entra en fureur, et dans sa colère il commanda de faire mourir tous les sages de Babylone.
13 La sentence prononcée, les sages allaient être mis à mort, et l’on cherchait Daniel et ses compagnons pour les faire périr avec les autres.
14 Alors Daniel prit des informations touchant cette ordonnance auprès d’Arioch, général des armées du roi, qui se disposait à mettre à mort les sages de Babylone.
15 Et comme c’était lui qui avait reçu cet ordre, Daniel lui demanda pourquoi le roi avait prononcé une sentence si cruelle. Arioch ayant tout fait connaître à Daniel,
16 Daniel se présenta devant le roi, et le pria de lui accorder quelque temps pour donner au roi l’éclaircissement qu’il désirait.
17 Étant entré dans sa demeure, il fit part à ses compagnons Ananias, Misaël et Azarias de ce qui se passait,
18 Afin qu’ils implorassent la miséricorde du Dieu du ciel au sujet du songe mystérieux, et qu’on ne mit pas à mort Daniel et ses compagnons avec les autres sages de Babylone.
19 Alors le secret fut révélé à Daniel dans une vision pendant la nuit, et Daniel bénit le Dieu du ciel,
20 Et prononça ces paroles : Béni soit le nom du Seigneur dans la suite des siècles, car à lui sont la sagesse et la force !
21 C’est lui qui change les temps et les siècles ; il transfère les royaumes, et les affermit ; il donne la sagesse aux sages, et la science à ceux qui ont l’intelligence et la lumière.
22 C’est lui qui révèle les choses profondes et cachées ; il connaît ce qui reste dans les ténèbres, et la lumière est avec lui.
23 Je vous rends grâces, ô Dieu de nos pères, et je chante vos louanges, parce que vous m’avez donné la sagesse et la force, et que vous m’avez découvert ce que nous vous avons demandé, en nous révélant ce que le roi désire.
24 Daniel ensuite alla trouver Arioch, que le roi avait commis pour faire mourir les sages de Babylone, et lui dit : Ne faites point périr les sages de Babylone ; introduisez-moi en présence du roi, et je lui donnerai l’explication qu’il demande.
25 Arioch se hâta alors de présenter Daniel au roi, et lui dit : J’ai trouvé un homme d’entre les captifs des enfants de Juda qui donnera au roi l’interprétation qu’il demande.
26 Le roi, prenant la parole, dit à Daniel, surnommé Baltassar : Croyez-vous pouvoir me découvrir véritablement ce que j’ai vu dans mon songe, et m’en donner l’interprétation ?
27 Daniel répondit au roi : Les sages, les mages, les devins et les augures ne peuvent découvrir au roi le secret sur lequel il m’interroge.
28 Mais il est dans le ciel un Dieu qui révèle les mystères ; il vous a montré, ô roi Nabuchodonosor, les choses qui doivent arriver dans les derniers temps. Voici donc le songe et les visions qui ont passé dans votre esprit, lorsque vous étiez sur votre lit :
29 O roi, vous avez commencé à penser sur votre lit à ce qui devait arriver après ce temps, et Celui qui révèle les mystères vous a montré l’avenir.
30 Ce secret m’a été aussi révélé, non par une sagesse qui soit en moi plus que dans les autres hommes, mais afin que l’interprétation en fût donnée au roi, et que vous connussiez les pensées de votre esprit.
31 Vous voyiez, ô roi, et voilà que vous apparut comme une grande statue. Cette statue, immense et d’une hauteur prodigieuse, se tenait debout en face de vous, et son aspect était terrible.
32 La tête de cette statue était d’un or très pur ; la poitrine et les bras étaient d’argent ; le ventre et les cuisses étaient d’airain ;
33 Les jambes étaient de fer, et une partie des pieds était de fer, et l’autre d’argile.
34 Vous voyiez ainsi, et voici qu’une pierre se détacha de la montagne sans la main d’aucun homme, frappa la statue dans ses pieds de fer et d’argile, et les brisa.
35 Alors furent broyés ensemble le fer, l’argile, l’airain, l’argent et l’or, et ils devinrent comme la paille légère que le vent emporte de l’aire pendant l’été, et on ne trouva pas même le lieu où ils étaient ; mais la pierre qui avait frappé la statue devint une grande montagne qui remplit toute la terre.
36 Voilà votre songe, ô roi ; nous en dirons aussi devant vous l’interprétation.
37 Vous êtes le roi des rois, et le Dieu du ciel vous a donné le royaume, la force, l’empire et la gloire,
38 Et tous les lieux où habitent les enfants des hommes et les animaux des champs ; il a mis aussi en votre main les oiseaux du ciel, et il a établi toutes choses sous votre puissance : vous êtes donc la tête d’or*.
La statue désignait les quatre grands empires des Chaldéens, des Perses, des Grecs et des Romains. Celui de Babylone, à raison de sa grandeur, de sa magnificence et de ses immenses richesses, est justement comparé à la tête d’or .
39 Après vous s’élèvera un autre royaume moindre que le vôtre, qui sera d’argent*, et un troisième royaume, qui sera d’airain, et qui commandera à toute la terre*.
Celui de Cyrus et des Perses.
Celui d’Alexandre et des Grecs.
40 Et le quatrième royaume sera comme le fer ; de même que le fer brise et dompte tout, ainsi il brisera et réduira tout en poudre*.
L’empire romain.
41 Quant à ce que vous avez vu des pieds et des doigts, dont une partie était d’argile et l’autre de fer, c’est que ce royaume, quoique prenant son origine du fer, sera divisé, selon ce que vous avez vu que le fer était mêlé avec la terre argileuse.
42 Et comme les doigts des pieds étaient en partie de fer et en partie de terre, le royaume sera ferme en partie, et en partie faible et fragile.
43 Et comme vous avez vu le fer mêlé avec la terre argileuse, ces royaumes se mêleront aussi par des alliances humaines, mais ne s’uniront pas, de même que le fer ne peut s’unir avec l’argile.
44 Et, au temps de ces royaumes, le Dieu du ciel suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et dont l’empire ne sera pas donné à un autre peuple ; il brisera et consumera tous ces royaumes, et il subsistera éternellement*.
Ce royaume éternel est celui de Jésus-Christ, qui, sorti du sein de son Père et né de la Vierge sans tache, a subjugué tous les peuples, non par la force des armes, mais par son amour et par l’effusion de son sang divin. (S. JUSTIN. Dialog contra Triphon. S. IREN. lib. III, cap. XXVIII.)
45 Selon que vous avez vu qu’une pierre détachée de la montagne, sans la main d’aucun homme, a brisé l’argile, le fer, l’airain, l’argent et l’or, le grand Dieu a montré au roi ce qui doit arriver dans l’avenir. Le songe est véritable, et l’interprétation en est fidèle.
46 Alors le roi Nabuchodonosor tomba le visage contre terre, et adora Daniel ; et il commanda qu’on lui offrît des victimes et de l’encens*.
Selon saint Jérôme, ce ne fut pas tant Daniel, que le Dieu même de Daniel, que Nabuchodonosor adora, et à qui il ordonna d’immoler des victimes et d’offrir de l’encens ; c’est ce qu’indiquent les paroles mêmes de Nabuchodonosor au verset suivant.
47 Et le roi parlant à Daniel, lui dit : Votre Dieu est véritablement le Dieu des dieux et le Seigneur des rois, et c’est lui qui révèle les mystères, puisque vous avez pu découvrir un mystère si caché.
48 Alors le roi éleva Daniel en honneur, lui fit de nombreux et magnifiques présents, lui donna le gouvernement de toutes les provinces de Babylone, et l’éleva le premier des magistrats, au-dessus de tous les sages de Babylone*.
En acceptant ces dignités et ces honneurs, Daniel suivit les desseins de Dieu, qui voulait le rendre utile à son peuple, et au roi même dont il était le captif.
49 Ensuite, sur la demande de Daniel, le roi donna l’intendance des ouvrages de la province de Babylone à Sidrach, Misach et Abdénago ; pour Daniel, il resta dans le palais du roi.

Télécharger l'application Bible.audio

Soutenez bible.audio

Afficher un passage

Veuillez saisir un passage.

Je fais un don

Chercher dans la Bible

Partager

Pourquoi soutenir Bible.audio


Cette Bible est dans le domaine public.