/   /   /  Genèse 27:41     

Genèse 27.41
Grande Bible de Tours


1 Isaac étant devenu vieux*, ses yeux s’obscurcirent, et il ne pouvait plus voir. Il appela donc Ésaü, son fils aîné, et lui dit : Mon fils. Me voici, dit Ésaü.
Isaac était alors âgé de cent trente-sept ans. Il vécut quarante-trois ans encore.
2 Son père ajouta : Vous voyez que je suis âgé, et j’ignore le jour de ma mort.
3 Prenez vos armes, votre carquois et votre arc, et sortez ; lorsque vous aurez pris quelque chose à la chasse,
4 Vous me l’apprêterez comme vous savez que je l’aime ; vous me le servirez, afin que je vous bénisse avant de mourir.
5 Rébecca entendit ces paroles. Dès qu’Ésaü fut allé dans la campagne pour exécuter l’ordre de son père,
6 Elle dit à Jacob, son fils : J’ai entendu votre père qui parlait à votre frère Ésaü, et lui disait :
7 Apportez-moi quelque chose de votre chasse, et préparez-moi de quoi manger, afin que je vous bénisse devant le Seigneur avant de mourir.
8 Maintenant donc, mon fils, suivez mes conseils :
9 Allez au troupeau, et apportez-moi deux des meilleurs chevreaux, afin que j’en fasse à votre père un mets qu’il aime ;
10 Après que vous le lui aurez présenté et qu’il en aura mangé, il vous bénira avant de mourir.
11 Jacob lui répondit : Vous le savez, mon frère Ésaü est velu, et moi je ne le suis pas.
12 Si mon père me touche, et s’en aperçoit, j’ai peur qu’il ne croie que j’ai voulu le tromper ; j’attirerai ainsi sur moi sa malédiction au lieu de sa bénédiction.
13 Sa mère reprit : Mon fils, que cette malédiction retombe sur moi ; écoutez seulement mes conseils, et apportez-moi ce que je vous ai demandé.
14 Il y alla, l’apporta, et le donna à sa mère. Celle-ci en prépara à manger à Isaac suivant son goût.
15 Elle revêtit ensuite Jacob des plus beaux habits d’Ésaü, qu’elle gardait à la maison.
16 Et elle lui mit autour des mains la peau des chevreaux, et lui en couvrit le cou partout où il était découvert.
17 Puis elle lui donna ce qu’elle avait préparé à manger, et les pains qu’elle avait cuits.
18 Jacob porta le tout devant Isaac, et lui dit : Mon père. Je vous entends, dit Isaac : qui êtes-vous, mon fils ?
19 Jacob lui répondit : Je suis Ésaü, votre fils aîné. J’ai fait ce que vous m’avez commandé : levez-vous, asseyez-vous, et mangez de ma chasse, afin que vous me donniez votre bénédiction*.
Les saints Pères ont regardé ces faits comme remplis de mystères. Ni Rébecca, ni Jacob ne peuvent cependant être excusés de toute faute dans leur manière d’agir. Saint Augustin néanmoins les excuse entièrement. (Lib. contra mendacium, cap. X.)
20 Isaac s’adressant encore à son fils : Mais comment, dit-il, avez-vous pu, mon fils, en trouver sitôt ? Celui-ci répondit : Dieu a voulu que ce que je désirais se présentât tout à coup à moi.
21 Isaac ajouta : Approchez-vous, mon fils, afin que je vous touche, et que je reconnaisse si vous êtes mon fils Ésaü,
22 Jacob s’approcha de son père ; et Isaac l’ayant touché, dit : La voix est la voix de Jacob ; mais les mains sont les mains d’Ésaü.
23 Et il ne le reconnut point, parce que ses mains, couvertes de poil, ressemblaient à celles de son aîné. Isaac, le bénissant,
24 Lui dit : Êtes-vous mon fils Ésaü ? Je le suis, répondit Jacob.
25 Mon fils, reprit Isaac, apportez-moi à manger de votre chasse, afin que je vous bénisse. Jacob lui en présenta ; et, après qu’il en eut mangé, il lui offrit aussi du vin, qu’il but.
26 Isaac lui dit ensuite : Approchez-vous de moi, mon fils, et embrassez-moi.
27 Il s’approcha de lui, et le baisa. Isaac, sentant le parfum qu’exhalaient ses vêtements, lui dit en le bénissant : L’odeur de mon fils est semblable à celle d’un champ plein de fleurs et béni du Seigneur*.
Les anciens avaient coutume de parfumer leurs habits ; les femmes, en outre, avaient l’habitude de les conserver dans des coffres de bois odorant.
28 Que Dieu vous donne la rosée du ciel, la graisse de la terre et l’abondance du blé et du vin.
29 Que les peuples vous soient assujettis, et que les tribus vous respectent. Soyez le seigneur de vos frères, et que les enfants de votre mère s’inclinent devant vous. Que celui qui vous maudira soit maudit, et que celui qui vous bénira soit comblé de bénédictions.
30 Isaac avait à peine achevé ces paroles, et Jacob venait de sortir, lorsque Ésaü entra.
31 Il présenta à son père ce qu’il avait apprêté de sa chasse, et lui dit : Levez-vous, mon père, et mangez de la chasse de votre fils, afin que vous me donniez votre bénédiction.
32 Isaac lui dit : Qui êtes-vous donc ? Ésaü répondit : Je suis Ésaü, votre fils aîné.
33 Isaac, frappé d’étonnement, et surpris au delà de ce qu’on peut croire, lui dit : Quel est donc celui qui m’a déjà apporté de ce qu’il avait pris à la chasse, et qui m’a fait manger de tout avant que vous vinssiez ? Je lui ai donné ma bénédiction, et il sera béni.
34 Ésaü, à ces paroles de son père, poussa un cri de fureur, et dans sa consternation il s’écria : Donnez-moi aussi votre bénédiction, mon père.
35 Isaac répondit : Votre frère m’a surpris, et il a reçu la bénédiction qui vous était destinée.
36 C’est avec raison, répliqua Ésaü, qu’il a été appelé Jacob, car il m’a supplanté une seconde fois. Il m’a enlevé auparavant mon droit d’aînesse ; et présentement il vient encore de me dérober la bénédiction qui m’était due. Mais, mon père, ajouta Ésaü, ne m’avez-vous point réservé de bénédiction ?
37 Isaac lui répondit : Je l’ai établi votre seigneur, et j’ai assujetti tous ses frères à sa domination. Je lui ai assuré l’abondance du blé et du vin ; et après cela, mon fils, que puis-je faire pour vous ?
38 Ésaü lui repartit : Avez-vous donc, mon père, une seule bénédiction ? Je vous en conjure, bénissez-moi aussi. Il jeta ensuite de grands cris mêlés de larmes.
39 Isaac en fut touché, et lui dit : Votre bénédiction sera dans la graisse de la terre et dans la rosée du ciel.
40 Vous vivrez de l’épée, vous servirez votre frère ; et le temps viendra où vous secouerez son joug, et où vous vous en délivrerez.
41 Ésaü était toujours courroucé contre Jacob, à cause de cette bénédiction qu’il avait reçue de son père, et il se disait en lui-même : Le temps de la mort de mon père viendra, alors je tuerai mon frère Jacob*.
On pourrait traduire autrement ce passage : « Le temps du deuil viendra bientôt pour mon père, car je tuerai mon frère. »

42 Ce mot fut rapporté à Rébecca ; elle envoya aussitôt chercher son fils Jacob, et lui dit : Voilà votre frère Ésaü qui menace de vous tuer.
43 Mon fils, croyez-moi, hâtez-vous de vous retirer chez mon frère Laban, à Haran.
44 Vous demeurerez quelques jours avec lui, jusqu’à ce que la fureur de votre frère se calme,
45 Que sa colère se passe, et qu’il oublie ce que vous avez fait contre lui. Je vous préviendrai plus tard du temps où vous pourrez revenir ici. Pourquoi perdrais-je mes deux fils en un même jour ?
46 Rébecca dit ensuite à Isaac : La vie m’est devenue ennuyeuse a cause des filles de Heth. Si Jacob épouse une fille de ce pays-ci, je ne veux plus vivre.

Télécharger l'application Bible.audio

Soutenez bible.audio

Afficher un passage

Veuillez saisir un passage.

Je fais un don

Chercher dans la Bible

Partager

Pourquoi soutenir Bible.audio


Cette Bible est dans le domaine public.