/   /   /  Marc 11:32     

Marc 11.32
Parole Vivante


Entrée triomphale de Jésus à Jérusalem

1 Jésus approche de Jérusalem. À la hauteur de Bethphagé et de Béthanie, tout près du mont des Oliviers, il envoie deux de ses disciples
2 en leur donnant ces instructions :
— Allez dans ce village. Dès que vous y serez entrés, vous trouverez un ânon attaché que personne n’a encore monté. Détachez-le et amenez-le ici.
3 Si quelqu’un vous demande : « Qu’est-ce que vous faites là ? », répondez simplement : « Le Seigneur en a besoin », et l’on vous permettra aussitôt de le prendre.

4 Ils partent donc et trouvent effectivement, au tournant du chemin, l’ânon attaché près d’une porte. Ils le détachent.

5 Des gens qui sont là les interpellent :
— Holà ! Que faites-vous ? Qu’est-ce qui vous prend de détacher cet ânon ?

6 Ils leur répondent comme Jésus le leur a ordonné, et on les laisse faire.
7 Ils amènent l’ânon à Jésus et placent leurs manteaux sur son dos. Jésus monte dessus.
8 Là où il passe, beaucoup de gens étendent leurs habits sur la route, en guise de tapis. D’autres vont couper, dans les champs, des branches vertes dont ils jonchent le chemin.

9 Toute la foule, de la tête à la fin du cortège, pousse des acclamations enthousiastes :
Hosanna ! Que Dieu nous accorde le salut !
Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !

10 Béni soit le règne qui commence,
le règne de David, notre Père !
Gloire à Dieu au plus haut des cieux !

11 C’est ainsi que Jésus fait son entrée à Jérusalem. Il se rend au temple et observe attentivement tout ce qui s’y passe. Ensuite, comme il se fait déjà tard, il repart de la ville avec les douze pour se rendre à Béthanie.

Jésus dans le temple

12 Le lendemain, après avoir quitté Béthanie avec eux, il a faim.
13 Il aperçoit de loin un figuier couvert de feuillage. Il se dirige vers cet arbre dans l’espoir d’y trouver quelque fruit, mais en y arrivant, il ne voit que des feuilles : ce n’est pas la saison des figues (d’été).

14 S’adressant alors au figuier, il lui dit, en présence de ses disciples :
— Que plus jamais personne ne mange de ton fruit !

15 Ils arrivent à Jérusalem. Jésus entre dans le temple et se met à chasser les vendeurs et les acheteurs : il renverse les comptoirs des changeurs d’argent et les tréteaux des marchands de pigeons ;
16 il ne permet à personne de se servir de l’enceinte sacrée comme d’un lieu de passage pour le transport des marchandises.

17 S’adressant à ceux qui se sont rassemblés, il les enseigne, disant :
— N’est-il pas écrit (dans la Bible) :
Ma maison s’appellera
une maison de prière
pour tous les peuples.
Et qu’en avez-vous fait ? Un repaire de voleurs.

18 Lorsque la nouvelle parvient aux oreilles des chefs des prêtres et des interprètes de la loi, ils n’ont plus qu’une pensée : trouver un moyen de le faire disparaître discrètement. En effet, ils ont peur de lui et craignent son influence, car tout le peuple est frappé d’admiration pour son enseignement.
19 Le soir, Jésus et ses disciples quittent la ville.
20 Le lendemain matin, ils remarquent, en passant, que le figuier est devenu tout sec, des racines aux branches.

21 Pierre, se souvenant de ce qui s’est passé la veille, dit à Jésus :
— Maître ! Regarde le figuier que tu as maudit : il s’est desséché.

22 Jésus saisit l’occasion pour leur dire :
— Ayez toujours foi en Dieu.
23 Je vous assure que si quelqu’un dit à cette colline : « Soulève-toi de-là et jette-toi dans la mer », s’il n’a aucun doute dans son cœur, mais que, sans la moindre hésitation, il croit que ce qu’il dit se produira, il verra la chose s’accomplir.
24 C’est pourquoi je vous le déclare : lorsque vous demandez quelque chose dans vos prières, quoi que ce soit que vous demandiez, croyez que vous l’avez déjà reçu et cela vous sera accordé.

25 Si vous êtes en train de prier et que vous avez du ressentiment contre quelqu’un, pardonnez les offenses qu’on peut vous avoir faites, pour que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne, lui aussi, vos offenses.
26 Mais si vous ne pardonnez pas, votre Père qui est dans les cieux ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.
27 Ils retournent à Jérusalem. Pendant que Jésus va et vient dans la cour du temple, les chefs des prêtres, les interprètes de la loi et les anciens s’approchent de lui et lui demandent :

28 — De quel droit agis-tu ainsi ? Qui t’a donné la permission de faire cela ?

29 Il leur répond :
— Moi aussi, j’ai une question à vous poser, une seule. Si vous me répondez, je vous dirai de quel droit je fais cela.
30 En vertu de quelle autorité Jean baptisait-il ? Tenait-il son mandat de Dieu ou des hommes ? Répondez-moi.

31 En entendant cela, ils se mettent à discuter entre eux : « Qu’est-ce qu’il faut dire ? Si nous disons : “C’est Dieu qui l’a envoyé”, il va nous demander : “Pourquoi donc n’avez-vous pas cru en lui ?”
32 Mais, d’autre part, si nous répondons qu’il tenait sa mission des hommes, alors… ? »
En effet, ils craignaient le peuple, car tout le monde était persuadé que Jean avait été un vrai prophète.

33 C’est pourquoi ils répondent à Jésus :
— Nous ne saurions le dire.
Et Jésus de répliquer :
— Alors, moi non plus, je ne vous dirai pas de quel droit je fais cela.

L’Évangile en vidéo

Télécharger l'application Bible.audio

Soutenez bible.audio

Afficher un passage

Veuillez saisir un passage.

Chercher dans la Bible








Partager


© 2013 - 2010 BLF Editions, avec autorisation. Pour vous procurer une Bible imprimée et d’autres livres chrétiens édifiants, rendez-vous sur blfstore.com
“C”chrétiens
JE FAIS UN DON POUR CHRÉTIENS TV