/   /   /  Galates 5:20     

Galates 5.20
Parole Vivante


Une liberté à conserver

1 Si le Christ nous a rendus libres, c’est pour que nous le restions et que nous jouissions de la vraie liberté qu’il nous a acquise. Par conséquent, tenez bon et n’allez pas vous replacer sous un joug. Refusez de vous laisser imposer les chaînes d’une nouvelle servitude.

2 Moi Paul, je vous le déclare : si vous, chrétiens issus du paganisme, vous consentiez à vous faire circoncire, donc à vous soumettre au rite d’admission dans le judaïsme, le Christ ne vous serait plus d’aucune utilité.
3 D’autre part, je vous préviens une fois de plus que tout homme qui se soumet à ce rite s’engage par là à respecter toutes les autres prescriptions. Il est donc tenu d’observer sans exception la loi toute entière.
4 Mais si c’est à la loi que vous demandez de vous conduire à la vraie vie, vous n’avez plus rien de commun avec le Christ. Si vous voulez gagner l’approbation divine et être déclarés justes par vos efforts et vos œuvres, vous vous coupez de la communion avec le Christ, vous quittez le domaine de la grâce de Dieu.

5 Pour nous, fortifiés par l’Esprit, c’est par la foi que nous espérons être déclarés justes. Oui, une parfaite justice nous sera accordée parce que nous avons placé notre confiance en Jésus-Christ. C’est là notre espérance, et l’Esprit la confirme en nous.
6 Car pour ceux qui sont unis à Jésus-Christ, ce qui importe, ce n’est pas d’être juif ou de ne pas l’être, cette distinction ayant perdu toute signification, mais seule compte la foi, une foi qui débouche sur l’amour et se traduit par des actes.
7 Votre vie de foi avait pris un bon départ, vous couriez si bien ! Qui a brisé votre élan ? Qui vous a détournés de l’obéissance à la vérité ?

8 En tout cas, soyez-en certains, une telle influence ne vient pas de celui qui vous a appelés.
9 Hélas, « il suffit d’un peu de levain pour aigrir toute la pâte » : un peu d’erreur, quelques faux docteurs, et toute l’Église est comme en fermentation.
10 Mais je reste persuadé que vous n’adopterez pas de vues nouvelles. Le Seigneur m’encourage à vous faire confiance. Je pense que vous vous rendrez compte par vous-mêmes de la véracité de mes paroles et que vous resterez d’accord avec moi. Quant à celui qui a semé le trouble, quel qu’il soit, il en portera la responsabilité : il n’échappera pas au jugement qu’il s’est attiré.

11 En ce qui me concerne, frères, il y en a qui prétendent que je prêcherais encore moi-même la nécessité de la circoncision et que je plaiderais en faveur du respect de la loi. Mais, dans ce cas, croyez-vous qu’on me persécuterait encore ? Le scandale de la croix serait écarté, et l’hostilité que suscite ma prédication du Christ crucifié serait sans objet.

12 Ah ! j’aimerais que ces fauteurs de désordres se séparent complètement de vous et que vous soyez définitivement coupés de l’ascendant qu’ils exercent sur vous.
13 Oui, mes frères, c’est à une pleine liberté que vous avez été appelés. Mais cela ne signifie pas qu’il faille en abuser et laisser libre cours à vos instincts !
Que votre liberté ne serve pas de prétexte pour vivre comme des hommes livrés à eux-mêmes et pour assouvir vos convoitises. Qu’au contraire, l’amour vous incite à vous rendre serviteurs les uns des autres.
14 De cette manière, vous obéirez vraiment à la loi, car elle peut se résumer dans cette parole : « Aime ton prochain comme tu t’aimes toi-même ». Celui qui observe ce commandement a satisfait à tout ce que la loi demande.
15 Mais si votre liberté vous conduit à vous mordre et à vous entre-déchirer, prenez garde à la destruction réciproque : vous courez à votre perte commune.

16 Voici donc mon conseil : marchez sous la direction de l’Esprit et vous ne risquerez pas de satisfaire les convoitises de votre être naturel. Vos désirs égoïstes et coupables ne parviendront pas à leurs fins. Laissez donc l’Esprit vous conduire, obéissez à ses instructions et ne cédez pas aux aspirations qui animent l’homme livré à lui-même.

17 Votre ancienne nature avec ses désirs égoïstes se rebiffe contre l’Esprit, les aspirations de votre être irrégénéré se dressent sans cesse contre l’être spirituel ; mais l’Esprit, de son côté, s’oppose à la volonté naturelle de l’homme. Ces deux forces antagonistes sont constamment en conflit, chacune d’elles luttant pour subjuguer votre volonté. Elles influencent sans cesse vos désirs. C’est pour cela que vous n’arrivez pas à mettre vos résolutions à exécution et que vous n’êtes pas libres de faire ce que vous aimeriez.

18 Mais si vous vous laissez guider par l’Esprit, vous avez échappé à la domination de la loi, vous ne dépendez plus d’elle. (Si, par contre, vous vous laissez mener par votre être naturel, vous ferez ce qui est contraire à la loi.)
19 En effet, un comportement inspiré par l’être instinctif est facile à reconnaître ; on sait bien de quoi est capable l’homme livré à ses penchants naturels. Ce sont d’abord les pensées impures, la sensualité, l’immoralité, l’indécence, le libertinage, l’adultère, la débauche.
20 C’est ensuite l’adoration de faux dieux, les superstitions, l’occultisme, la sorcellerie et la magie. Puis ce sont les inimitiés, les discordes et les querelles, la jalousie, le mauvais caractère, les accès de colère, les intrigues, les cabales, les rixes, les rivalités inspirées par des ambitions égoïstes et aboutissant à des dissensions et des scissions dans l’Église. C’est l’esprit de parti, le sentiment d’être seul dans la vérité, ce sont les fausses doctrines et leur cortège de divisions.
21 C’est la haine, l’envie, l’ivrognerie, la gloutonnerie, les beuveries, les ripailles et autres excès de ce genre. Je ne puis que répéter ce que j’ai déclaré jadis à ce sujet : celui qui commet de telles actions n’a aucune part à l’héritage du royaume de Dieu.

22 Car l’Esprit de Dieu produit bien autre chose. Le fruit de l’Esprit c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, le bon caractère, l’amabilité, la serviabilité, la bonté, la générosité, la fidélité, la confiance dans les autres,
23 la douceur, la modestie, l’humilité, l’aptitude à céder et à s’adapter, la tempérance, la chasteté, la maîtrise de soi. Aucune loi n’interdit cela, et contre ceux qui vivent ainsi, elle n’a pas même besoin d’intervenir.

24 Or, ceux qui appartiennent à Jésus-Christ ont cloué à la croix leur vieille nature avec ses passions et ses désirs. Celui qui a pris Jésus-Christ pour maître est mort avec lui à ses projets et à ses plans personnels.

25 Puisque l’Esprit est la source de notre vie, laissons-nous aussi conduire par lui, suivons ses indications et agissons comme il le désire, c’est-à-dire que notre vie, elle aussi, soit spirituelle.
26 Ne cherchons donc pas de vains succès en nous provoquant les uns les autres, en nous enviant et en nous jalousant mutuellement.

Télécharger l'application Bible.audio

Soutenez bible.audio

Afficher un passage

Veuillez saisir un passage.

Chercher dans la Bible








Partager


© 2013 - 2010 BLF Editions, avec autorisation. Pour vous procurer une Bible imprimée et d’autres livres chrétiens édifiants, rendez-vous sur blfstore.com
“C”chrétiens
JE FAIS UN DON POUR CHRÉTIENS TV