/   /   /  Ruth 1     

Ruth 1
Vigouroux


1 Au temps où les juges gouvernaient, sous l’un d’entre eux il arriva une famine dans le pays (sur la terre). Et un homme partit de Bethléhem de Juda, et s’en alla avec sa femme et ses deux fils au pays des Moabites (pour y passer quelque temps).
[1.1 De Juda, est ajouté à Bethléhem, parce qu’il y avait un autre Bethléhem dans la tribu de Zabulon. ― Bethléhem, gracieux village, à deux heures environ de Jérusalem au sud, bâti sur une double colline, tapissée de vignes et d’oliviers. Voir Matthieu, note 2.1. ― Moab, à l’est de la mer Morte.]
2 Il s’appelait Elimélech, et sa femme Noémi. L’un de ses fils s’appelait Mahalon et l’autre Chélion ; et ils étaient Ephrathéens de Bethléhem de Juda. Etant donc venus au pays des Moabites, ils y demeurèrent.
[1.2 Ephrathéens, veut dire ici hommes d’Ephrata, ou de Bethléhem, qui s’appelait anciennement Ephrata ; et non point hommes de la tribu d’Ephraïm, comme en plusieurs autres endroits.]
3 Elimélech, mari de Noémi, mourut ensuite, et elle resta avec ses (deux) fils
4 qui épousèrent des filles de Moab, dont l’une s’appelait Orpha et l’autre Ruth. Après avoir passé dix ans dans ce pays-là,
5 ils moururent tous deux, savoir Mahalon et Chélion ; et Noémi demeura seule, ayant perdu son mari et ses deux enfants.
6 Elle se leva donc pour retourner dans sa patrie avec ses deux belles-filles, qui étaient de Moab ; car elle avait appris que le Seigneur avait regardé son peuple, et qu’il leur avait donné de quoi manger.
[1.6 Du pays de Moab, selon le texte hébreu, ne peut se rattacher qu’au verbe aller ; mais il y a amphibologie dans la Vulgate.]
7 Elle sortit donc avec ses deux brus de cette terre étrangère ; et, étant déjà en chemin pour retourner au pays de Juda
8 elle leur dit : Allez dans la maison de votre mère ; que le Seigneur use de sa bonté envers vous, comme vous en avez usé envers ceux qui sont morts et envers moi.
[1.8 Allez, etc. Les femmes demeuraient dans des appartements séparés de ceux des hommes ; ainsi les filles habitaient dans l’appartement de leurs mères.]
9 Qu’il vous fasse trouver votre repos dans la maison des maris que vous prendrez. Elle les baisa ensuite ; et ses deux brus se mirent à pleurer, et élevant la voix, elles lui dirent :
10 Nous irons avec vous vers votre peuple.
11 Noémi leur répondit : Retournez, mes filles ; pourquoi venez-vous avec moi ? Ai-je encore des enfants dans mon sein pour vous donner lieu d’attendre de moi des maris ?
12 Retournez, mes filles, et allez-vous-en ; car je suis déjà usée de vieillesse, et hors d’état de rentrer dans les liens du mariage. Quand même je pourrais concevoir cette nuit et enfanter des fils
13 si vous vouliez attendre qu’ils fussent grands et en âge de se marier, vous seriez devenues vieilles avant de les pouvoir épouser. Non, mes filles, ne faites point cela, je vous prie ; car votre affliction ne fait qu’accroître la mienne, et la main du Seigneur s’est appesantie sur moi.
14 Elles élevèrent donc encore leur voix, et recommencèrent à pleurer. Orpha baisa sa belle-mère, et s’en retourna ; mais Ruth s’attacha à Noémi (sans vouloir la quitter).
15 Noémi lui dit : Voilà ta (belle-)sœur qui est retournée à son peuple et à ses dieux ; va-t’en avec elle.
16 Ruth lui répondit : Ne vous opposez point à moi en me portant à vous quitter et à m’en aller ; car en quelque lieu que vous alliez, j’irai ; et partout où vous demeurerez, j’y demeurerai aussi : votre peuple sera mon peuple, et votre Dieu sera mon Dieu.
17 La terre où vous mourrez me verra mourir, et je serai ensevelie où vous le serez. Que (le Seigneur, note) Dieu me traite dans toute sa rigueur, si jamais rien me sépare de vous, que la mort seule.
[1.17 Que le Seigneur, etc. Bien que les mots du texte hébreu diffèrent un peu de ceux de la Vulgate, le sens est le même ; il exprime une formule de serment usitée dans ces anciens temps, mais abrégée ici par l’auteur sacré. C’est comme si l’on disait : Que le Seigneur me punisse de tels et tels maux et d’autres encore.]
18 Noémi, voyant donc Ruth dans une résolution si déterminée d’aller avec elle, ne voulut plus s’y opposer ni lui persuader d’aller retrouver les siens.
19 Alors elles partirent ensemble, et elles arrivèrent à Bethléhem. Dès qu’elles y furent entrées, le bruit en courut de toutes parts, et les femmes disaient : Voilà cette Noémi.
20 Noémi leur dit : Ne m’appelez plus Noémi, c’est-à-dire belle ; mais appelez-moi Mara, c’est-à-dire amère ; parce que le Tout-Puissant m’a toute remplie d’amertume.
21 Je suis sortie d’ici pleine, et le Seigneur m’y ramène vide. Pourquoi donc m’appelez-vous Noémi, puisque le Seigneur m’a humiliée, et que le Tout-Puissant m’a comblée d’affliction ?
22 Noémi quitta donc avec Ruth la Moabite, sa belle-fille, la terre étrangère où elle avait demeuré, et elle revint à Bethléhem lorsqu’on commençait à couper les orges.

Téléchargez l'application Bible.audio

Faire un don

Soutenez bible.audio

Afficher un passage

Veuillez saisir un passage.

Chercher dans la Bible

Partager

Pourquoi soutenir Bible.audio


Cette Bible est dans le domaine public.

Téléchargez l'application Bible.audio