/   /   /  Jérémie 1     

Jérémie 1
Vigouroux


1 Paroles de Jérémie, fils d’Helcias, l’un des prêtres qui étaient à Anathoth, dans la terre de Benjamin.
[1.1-19 Prologue, chapitre 1. Vocation de Jérémie au ministère prophétique. ― L’histoire de la vocation de Jérémie est très instructive. Dieu l’appelle ; il l’a choisi dès le sein de sa mère, et malgré sa faiblesse, il est destiné à faire exécuter les ordres divins, versets 4 à 8. Le Seigneur le consacre, verset 9, et lui manifeste sa mission, qui consiste à détruire et à planter, verset 10 ; il lui montre l’avenir sous deux images symboliques : 1° celle d’une verge d’amandier (la Vulgate a traduit une verge qui veille), emblème de la prompte réalisation de ses desseins, parce que l’amandier est le premier et le plus prompt des arbres à fleurir ; 2° celle d’une chaudière bouillante, tournée vers le nord, pour marquer que les Chaldéens conduiront contre Juda coupable les peuples du septentrion, versets 11 à 16 : ces deux symboles sont comme tout le résumé de la prophétie de Jérémie. Enfin Dieu promet à son prophète secours et protection contre tous ses ennemis, versets 17 à 19.] [1.1 Anathoth ; ville sacerdotale. Comparer à Josué, 21, 18. ― Anathoth est près de Jérusalem, au nord-est. ― Helcias est, d’après quelques-uns, le grand-prêtre de ce nom, mais rien ne confirme cette hypothèse.]
2 La parole du Seigneur lui fut adressée au temps de Josias, fils d’Amon, roi de Juda, la treizième année de son règne.
[1.2-3 Pour les règnes des rois sous lesquels a prophétisé Jérémie, voir l’Introduction.]
3 Elle lui fut encore adressée au temps de Joakim, fils de Josias, roi de Juda, jusqu’à la fin de la onzième année de Sédécias, fils de Josias, roi de Juda, jusqu’au temps de la transmigration de Jérusalem, au cinquième mois.
[1.3 Au cinquième mois de l’année de la transmigration.]
4 La parole du Seigneur me fut (donc) adressée en ces termes :
[1.4 Disant (dicens) ; grammaticalement, ce mot se rapporte à parole (verbum), qui précède ; mais logiquement à Seigneur.]
5 Avant que je t’eusse formé dans les entrailles de ta mère, je t’ai connu ; avant que tu fusses sorti de son sein, je t’ai sanctifié, et je t’ai établi prophète parmi les nations.
6 Je répondis : A(h), a(h), a(h), Seigneur Dieu, (voyez,) je ne sais pas parler, car je suis un enfant.
[1.6 Un enfant ; de quatorze ou quinze ans, selon les uns, plus âgé, selon les autres, plus jeunes, suivant d’autres. L’Ecriture donne quelquefois le nom d’enfant à des personnes âgées de plus de vingt ans.]
7 Et le Seigneur me dit : Ne dis pas : Je suis un enfant ; car tu iras partout où je t’enverrai, et tu diras tout ce que je te commanderai.
8 Ne les crains pas (à cause d’eux, note), car je suis avec toi pour te délivrer, dit le Seigneur.
[1.8 A cause d’eux ; littéralement, et par hébraïsme, de leur face (a facie eorum).]
9 Alors le Seigneur étendit sa main et toucha ma bouche, et le Seigneur me dit : Voici que je mets (j’ai mis) mes paroles dans ta bouche ;
[1.9 Voir Isaïe, 6, 7.]
10 voici que je t’établis aujourd’hui sur les nations et sur les royaumes, pour que tu arraches et que tu détruises, et pour que tu perdes, et pour que tu dissipes, et pour que tu bâtisses, et pour que tu plantes.
[1.10 Voir Jérémie, 18, 7.]
11 La parole du Seigneur me fut (encore) adressée en ces termes : Que vois-tu, Jérémie ? Je répondis : Je vois une branche (verge) qui veille.
12 Et le Seigneur me dit : Tu as bien vu, car je veillerai sur ma parole pour l’accomplir.
13 La parole du Seigneur me fut adressée une seconde fois en ces termes : Que vois-tu ? Je répondis : Je vois une chaudière (marmite) bouillante, qui (sa face, note) vient du côté (de la face) de l’aquilon.
[1.13 Voir Ezéchiel, 11, 7. ― Une marmite bouillante ; littéralement allumée par-dessous. ― Sa face, etc. ; ou tournée du côté de l’aquilon. Par cette marmite, les uns entendent la Judée et Jérusalem même (voir Ezéchiel, 24, verset 3 et suivants) ; et les autres, Nabuchodonosor avec son armée. Quoique placés à l’orient de Jérusalem, les Chaldéens vinrent du nord, comme les Assyriens, pour envahir la Palestine, parce que les déserts de l’Arabie étaient impraticables à une armée.]
14 Et le Seigneur me dit : C’est de l’aquilon que le malheur fondra sur tous les habitants du pays ;
[1.14 Voir Jérémie, 4, 6.]
15 car voici que je vais appeler tous les peuples (familles) des royaumes de l’aquilon, dit le Seigneur ; et ils (elles) viendront, et ils (elles) établiront chacun(e) leur siège (trône) à l’entrée des portes de Jérusalem, et tout autour de ses murailles, et dans toutes les villes de Juda ;
16 et je prononcerai mes jugements contre eux, à cause de toute la malice de ceux qui m’ont abandonné, qui ont offert des libations aux (à des) dieux étrangers, et qui ont adoré l’œuvre de leurs mains.
17 Toi donc, ceins tes reins, et lève-toi, et dis-leur tout ce que (moi) je t’ordonne. Ne redoute pas de paraître devant eux, car je ferai que tu ne craignes pas leur présence (visage).
18 Car je t’établis (je t’ai établi) aujourd’hui comme une ville forte, comme une colonne de fer et un mur d’airain sur tout le pays, à l’égard des (contre les) rois de Juda, (de) ses princes, (de) ses prêtres et (de) son peuple.
[1.18 Voir Jérémie, 6, 27.]
19 Ils combattront contre toi, mais ils n’auront pas l’avantage, car je suis avec toi pour te délivrer, dit le Seigneur.

Téléchargez l'application Bible.audio

Faire un don

Soutenez bible.audio

Afficher un passage

Veuillez saisir un passage.

Chercher dans la Bible

Partager

Pourquoi soutenir Bible.audio


Cette Bible est dans le domaine public.

Téléchargez l'application Bible.audio