/   /   /  Ecclésiaste 1:5     

Ecclésiaste 1.5
Bible de Sacy


1 Les paroles de l’Ecclésiaste, fils de David, et roi de Jérusalem.
2 Vanité des vanités, dit l’Ecclésiaste ; vanité des vanités, et tout n’est que vanité.
3 Que retire l’homme de tout le travail qui l’occupe sous le soleil ?
4 Une race passe, et une autre lui succède ; mais la terre demeure toujours.
5 Le soleil se lève et se couche, et il retourne d’où il était parti ; et renaissant du même lieu,
6 il prend son cours vers le midi, et revient vers le nord. Le souffle du vent tournoie de toutes parts, et il revient sur lui-même par de longs circuits.
7 Tous les fleuves entrent dans la mer, et la mer n’en regorge point. Les fleuves retournent au même lieu d’où ils étaient sortis, pour couler encore.
8 Toutes les choses du monde sont difficiles, l’homme ne peut les expliquer par ses paroles. L’œil ne se rassasie point de voir, et l’oreille ne se lasse point d’écouter.
9 Qu’est-ce qui a été autrefois ? c’est ce qui doit être à l’avenir. Qu’est-ce qui s’est fait ? c’est ce qui se doit faire encore.
10 Rien n’est nouveau sous le soleil ; et nul ne peut dire, Voilà une chose nouvelle : car elle a été déjà dans les siècles qui se sont passés avant nous.
11 On ne se souvient plus de ce qui a précédé ; et de même les choses qui doivent arriver après nous, seront oubliées de ceux qui viendront ensuite.
12 Moi, l’Ecclésiaste, j’ai été roi d’Israël dans Jérusalem.
13 Je résolus en moi-même de rechercher et d’examiner avec sagesse tout ce qui se passe sous le soleil : Dieu a donné aux enfants des hommes cette fâcheuse occupation qui les exerce pendant leur vie .
14 J’ai vu tout ce qui se fait sous le soleil, et j’ai trouvé que tout était vanité et affliction d’esprit.
15 Les âmes perverties se corrigent difficilement, et le nombre des insensés est infini.
16 J’ai dit dans mon cœur : Je suis devenu grand, et j’ai surpassé en sagesse tous ceux qui ont été avant moi dans Jérusalem ; mon esprit a contemplé les choses avec une grande sagesse, et j’ai beaucoup appris.
17 J’ai appliqué mon cœur pour connaître la prudence et la science, les erreurs et l’imprudence ; et j’ai reconnu qu’en cela mime il y avait bien de la peine et de l’affliction d’esprit :
18 parce qu’une grande sagesse est accompagnée d’une grande indignation, et que plus on a de science, plus on a de peine.

Faire un don

Soutenez bible.audio

Afficher un passage

Veuillez saisir un passage.

Chercher dans la Bible

Partager

Pourquoi soutenir Bible.audio


Cette Bible est dans le domaine public.

Soutenez bible.audio