/   /   /  Abdias 1     

Abdias 1
Grande Bible de Tours


1 Vision d’Abdias. Voici ce que le Seigneur Dieu dit à Édom : Nous avons entendu la parole du Seigneur ; il a envoyé un ambassadeur aux nations*. Allons, disent-elles, levons-nous toutes ensemble contre Édom pour le combattre.
Par cette ambassade, il faut entendre la résolution prise par les Assyriens de faire la guerre aux Iduméens. Il semble qu’Abdias ait rattaché à la prophétie de Jérémie contre Édom (Jérém., XLIX, 14) sa propre prophétie sur les destinées de ce peuple. Il prédit donc la dévastation de l’Idumée par Nabuchodonosor, cinq ans après la destruction de Jérusalem, ainsi que les destinées finales de ce pays.
2 Je t’ai rendu petit parmi les peuples ; tu es très méprisable ;
3 Et cependant l’orgueil de ton cœur t’a séduit ; parce que tu habites le creux des rochers, et qu’ayant placé ton trône dans les lieux élevés, tu dis dans ton cœur : Qui me fera descendre à terre ?
4 Quand tu aurais pris ton essor comme l’aigle, que tu aurais placé ton nid entre les astres, je t’en arracherais, dit le Seigneur.
5 Si des voleurs, si des brigands étaient entrés chez toi pendant la nuit, comment aurais-tu gardé le silence ? Ne se seraient-ils pas contentés de prendre ce qui leur était nécessaire ? Si des vendangeurs étaient venus chez toi, ne t’auraient-ils pas laissé quelques grappes ?
6 Comment Esaü a-t-il donc été fouillé ? Comment a-t-on visité chez lui les endroits les plus cachés ?
7 Ils t’ont poursuivi jusqu’à tes frontières ; tous tes alliés se sont joués de toi. Tu as été vaincu par ceux qui se disaient tes amis. Ceux qui mangeaient avec toi ont tendu des pièges sous tes pas. Édom est sans intelligence.
8 N’est-ce pas en ce jour, dit le Seigneur, que je perdrai les sages de l’Idumée et la prudence de la montagne d’Ésaü ?
9 Tes braves du midi seront saisis de frayeur, parce qu’il se fera un grand carnage sur la montagne d’Ésaü.
10 A cause de tes meurtres, et de ton injustice contre Jacob ton frère, tu seras couvert de confusion, et tu périras à jamais*.
Les Iduméens se relevèrent après les désastres qu’ils eurent à souffrir de la part des Assyriens. Mais plus tard, à l’époque des Machabées, ils furent entièrement assujettis par Jean Hircan, et incorporés au peuple juif. Depuis lors ils ont disparu de l’histoire.
11 Au jour où tu t’es levé contre lui, quand les ennemis emmenaient son armée captive, quand les étrangers entraient dans ses villes, et jetaient le sort sur les dépouilles de Jérusalem, toi aussi tu étais comme l’un d’entre eux.
12 Ne méprise donc pas ton frère au jour de son affliction, au jour de sa captivité ; que les enfants de Juda ne soient pas pour toi dans leur malheur un sujet de joie, et ne te glorifie pas insolemment au temps de leur angoisse.
13 N’entre pas dans la ville de mon peuple au jour de sa ruine ; n’insulte pas à ses maux au jour de sa destruction ; ne te joins pas à ceux qui poursuivront son armée au jour de sa défaite.
14 Ne t’arrête pas sur les chemins pour égorger les fugitifs, et pour fermer le passage à ceux qui auront échappé au temps de la tribulation.
15 Car le jour du Seigneur est près d’éclater sur toutes les nations. Vous serez traité comme vous avez traité les autres, et Dieu fera retomber sur votre tête le mal que vous leur avez fait.
16 Car de même, ô enfants de Juda, que vous avez bu au calice de ma fureur sur ma montagne sainte, ainsi toutes les nations ne cesseront d’y boire ; elles le boiront, elles l’épuiseront, et elles seront comme si elles n’avaient jamais été.
17 Et cependant ce sera sur la montagne de Sion que se trouvera le salut*. Le Saint y résidera, et la maison de Jacob possédera ceux qui l’avaient possédée.
Les interprètes juifs conviennent eux-mêmes que ces paroles doivent principalement s’entendre du Messie et de l’Église. (Voy. EUSEB. Demonstr. evang., lib. VI, cap. XXIV.)
18 La maison de Jacob sera le feu, la maison de Joseph, la flamme, et la maison d’Ésaü, une paille sèche : elle en sera embrasée, ils la dévoreront, et il ne restera rien de la maison d’Ésaü ; c’est le Seigneur qui a parlé.
19 Ceux qui sont du côté du midi, et qui habitent dans les campagnes des Philistins, hériteront de la montagne d’Ésaü ; ils occuperont les régions d’Éphraïm et de Samarie, et Galaad sera assujettie à Benjamin.
20 L’armée des enfants d’Israël, qui avait été transférée hors de son pays, possédera toutes les terres des Chananéens jusqu’à Sarepta, et les villes du midi obéiront à ceux qui avaient été emmenés de Jérusalem jusqu’au Bosphore.
21 Et les libérateurs monteront sur la montagne de Sion pour juger la montagne d’Ésaü, et l’empire restera au Seigneur*.
Ce sera le règne de Jésus-Christ et de son Évangile, qui doit remplacer le règne passager de la Synagogue, et qui subsistera éternellement. Édom, ordinairement chez les prophètes, est la figure des ennemis de Dieu, des nations païennes en général. Aussi la plupart des commentateurs entendent-ils toute cette prophétie d’Abdias de la vocation des gentils. (THÉODORET, S. JÊRÔME, EUSÈBE.)

Téléchargez l'application Bible.audio

Faire un don

Soutenez bible.audio

Afficher un passage

Veuillez saisir un passage.

Chercher dans la Bible

Partager

Pourquoi soutenir Bible.audio


Cette Bible est dans le domaine public.

Téléchargez l'application Bible.audio