Soutenez bible.audio

 /   /   /  Zacharie 2:4     

Zacharie 2.4
Vigouroux


Vision de quatre cornes et quatre forgerons

1 Je levai les yeux, et je regardai ; et voici, il y avait quatre cornes.
[2.1-4 2° Dans la seconde vision, chapitre 1, versets 18 à 21, Zacharie vit quatre cornes et quatre forgerons, symboles de la ruine des peuples qui ont persécuté Juda ; les quatre forgerons brisent les quatre cornes, c’est-à-dire les Chaldéens, les Perses, les Grecs et les Romains.] [2.1-2 Les quatre cornes désignent les quatre grands empires qui dans divers temps ont dispersé Israël et Juda, comme un taureau en fureur jette au vent tout ce qu’il rencontre, et qui sont, selon les uns, les Assyriens, les Chaldéens, les Perses et les Egyptiens, et selon les autres, parmi lesquels saint Jérôme, les Chaldéens les Perses, les Grecs et les Romains, parce que les Assyriens étaient déjà renversés ; mais les partisans de la première opinion croient que cette vision représente en même temps et ce qui était accompli, et ce qui restait encore à accomplir.]
2 Et je dis à l’ange qui parlait en moi : Qu’est-ce que cela ? Il me répondit : Ce sont les cornes qui ont dispersé Juda, Israël et Jérusalem.
3 Le Seigneur me fit voir ensuite quatre forgerons (ouvriers, note).
[1.3-4 Quatre ouvriers. La qualité de ces ouvriers n’est déterminée ni par l’hébreu, ni par le chaldéen, ni par les Septante ; mais on pense communément que c’étaient des forgerons, peut-être parce qu’on se les représente comme armés de marteaux pour abattre les quatre cornes. Saint Jérôme regarde ces ouvriers comme des figures des anges qui en diverses occasions ont affaibli les quatre grands empires.]
4 Et je dis : Que viennent faire ceux-ci ? Il répondit : Ce sont les cornes qui ont dispersé tous les hommes de Juda, et aucun d’eux ne lève la (n’a levé sa) tête ; et ceux-ci sont venus pour les effrayer, et pour abattre les cornes des nations, qui ont élevé la corne contre le pays de Juda, pour en disperser les habitants.
[2.4 Les épouvanter. Le pronom les étant au neutre (ea) se rapporte grammaticalement à cornes (cornua), puisque ce mot est également du neutre en latin. L’hébreu met le masculin ; mais le sens est le même puisque les cornes signifient proprement les rois et les princes ennemis du peuple de Dieu.]

Vision d’un ruban à mesurer

5 Je levai les yeux, et je regardai ; et voici, il y avait un homme tenant dans la main un cordeau à mesurer.
[2.5-17 3° Dans la troisième vision, chapitre 2, un homme apparaît à Zacharie armé d’un cordeau pour mesurer Jérusalem et signifier qu’elle sera abondamment repeuplée, c’est-à-dire que le royaume de Dieu ou l’Eglise s’étendra sur toute la terre.] [2.5 Un homme ; probablement l’ange du chapitre 1, versets 8 et 11.]
6 Et je dis : Où vas-tu ? Il me répondit : Je vais mesurer Jérusalem, pour voir quelle est sa largeur et quelle est sa longueur.
7 Et voici, l’ange qui parlait en moi sortit ; et un autre ange vint à sa rencontre,
[2.7 Qui parlait en moi. Voir Zacharie, 1, 9.]
8 et lui dit : Cours, parle à ce jeune homme, et dis-lui : Jérusalem sera une ville sans remparts, à cause de la multitude des hommes et des animaux qui seront au milieu d’elle.
[2.8 Ce jeune homme ; c’est-à-dire Zacharie. ― Sans mur. La nouvelle Jérusalem aura une si grande multitude d’habitants, qu’il ne faut pas la renfermer dans les murs. ― Peu d’années avant sa ruine par Titus, elle était en effet trop étroite ; on dut ajouter une nouvelle ville à l’ancienne, et enfermer un grand nombre de maisons qui s’étaient élevées peu à peu hors de son enceinte. Cette multitude infinie d’habitants dans Jérusalem, était une figure et comme un gage de l’affluence des peuples qui devaient un jour entrer dans l’Eglise.]
9 Je serai moi-même pour elle, dit le Seigneur, un mur de feu tout autour, et je serai glorifié au milieu d’elle.
[2.9 Je serai dans la gloire, etc. ; par ma présence dans son sein je la comblerai de gloire et d’honneur.]
10 Ah ! ah ! fuyez du pays de l’aquilon, dit le Seigneur ; car je vous ai dispersés aux (vers les) quatre vents du ciel, dit le Seigneur.
[2.10-11 Fuyez, etc. Depuis la prise de Babylone par Cyrus, il y était encore resté beaucoup de Juifs malgré la liberté que ce prince leur avait laissée de retourner dans leur patrie. C’est à eux que s’adressent ces paroles.]
11 Fuis, ô Sion, toi qui habites chez la fille de Babylone ;
[2.11 Fille de Babylone. Les orientaux appellent filles, les capitales, et les autres villes d’un pays.]
12 car ainsi parle le Seigneur des armées : Pour sa gloire (Après la gloire établie au milieu de vous), il m’a envoyé vers les nations qui vous ont dépouillés ; car celui qui vous touche, touche la prunelle de mon œil.
[2.12 Voici ce que dit, etc., semble annoncer que c’est Dieu même qui va parler ; mais la suite prouve que celui qui parle est l’envoyé de Dieu. Saint Jérôme en conclut que c’est Jésus-Christ qui parle de la bouche de cet ange, comme étant en même temps et l’envoyé de Dieu et Dieu lui-même, égal à Dieu son Père. Vox Salvatoris inducitur. ― Après la gloire (post gloriam). Cette expression, évidemment elliptique, semble faire allusion à ces mots du verset 9 : Je serai dans la gloire au milieu d’elle. Nous avons donc cru qu’on ne pouvait mieux restituer l’ellipse qu’en ajoutant par forme de paraphrase : Etablie au milieu de vous.]
13 Voici, je vais lever (lève) ma main sur eux, et ils seront la proie de ceux qui étaient leurs esclaves ; et vous saurez que c’est le Seigneur des armées qui m’a envoyé.
14 Chante des cantiques de louange et sois dans la joie, fille de Sion, car voici, je viens et j’habiterai au milieu de toi, dit le Seigneur.
[2.14 Fille de Sion. Voir le verset 7. ― Les promesses faites dans ce verset et le suivant n’ont été accomplies que dans le premier avènement de Jésus-Christ, et dans la vocation des gentils à la foi.]
15 Des nations nombreuses s’attacheront au Seigneur en ce jour-là et deviendront mon peuple, et j’habiterai au milieu de toi ; et tu sauras que le Seigneur des armées m’a envoyé vers toi.
16 Le Seigneur possédera Juda comme sa part dans la terre sainte, et il choisira encore Jérusalem.
[2.16 La terre sainte, c’est-à-dire, qui lui a été consacrée.]
17 Que toute chair fasse silence devant la face du Seigneur, car il s’est élancé (réveillé du milieu) de sa demeure sainte !
[2.17 Toute chair ; hébraïsme pour, tous les hommes, tous les mortels.]

Télécharger l'application Bible.audio

Soutenez bible.audio

Afficher un passage

Veuillez saisir un passage.

Chercher dans la Bible








Partager


Cette Bible est dans le domaine public.

JE FAIS UN DON

Télécharger l'application Bible.audio