/   /   /  Michée 1     

Michée 1
Vigouroux


1 Parole du Seigneur qui fut adressée à Michée de Morasthi, aux jours de Joathan, d’Achaz et d’Ezéchias, rois de Juda, et qui lui fut révélée touchant Samarie et Jérusalem.
[1.1-16 1° Dans le premier discours, chapitres 1 et 2, Michée annonce le châtiment des péchés d’Israël, chapitre 1, versets 2 à 5 ; la ruine de Samarie, versets 6 et 7 ; la dévastation de Juda et la transportation de ses habitants, versets 8 à 16, à cause des violences des grands, chapitre 2, versets 1 à 11. Dieu traitera cependant avec bonté les restes de son peuple, versets 12 et 13.] [1.1 Le Morasthite ou de Morasthie ; bourgade de la tribu de Juda, dans le voisinage d’Hébron. ― Parole relative, etc. Voir Amos, 1, 1.]
2 Ecoutez (vous) tous, peuples ; que la terre avec tout ce qu’elle contient soit attentive, et que le Seigneur Dieu soit témoin contre vous, le Seigneur, (du fond) de son temple saint.
[1.2 Voir Deutéronome, 32, 1 ; Isaïe, 1, 2.]
3 Car voici, le Seigneur va sortir de sa demeure ; il descendra, et foulera (aux pieds) les hauteurs de la terre.
[1.3 Voir Isaïe, 26, 21.]
4 Les montagnes seront consumées sous lui, et les vallées s’entrouvriront (disparaîtront) comme la cire devant le feu, et comme les eaux qui se précipitent dans l’abîme.
5 Tout cela à cause du crime de Jacob et des péchés de la maison d’Israël. Quel est le crime de Jacob ? n’est-ce pas Samarie ? et quels sont les hauts lieux de Juda, sinon Jérusalem ?
[1.5 Samarie, où Jéroboam établit le culte des veaux d’or. ― Les hauts lieux ; les montagnes sur lesquelles on sacrifiait aux faux dieux. ― Jérusalem, d’où l’idolâtrie, qui y avait été d’abord introduite, s’est répandue dans tout le pays. Comparer à 3 Rois, 14, 15 ; 15, 26 ; 4 Rois, 16, 10 ; 23, 4.]
6 Je ferai (donc) de (rendrai) Samarie comme un monceau de pierres (qu’on ramasse) dans un champ lorsqu’on plante une vigne ; je ferai rouler ses pierres dans la vallée, et je mettrai à nu ses fondements.
[1.6 Comme un monceau, etc. Quand on plantait une vigne dans un terrain pierreux, on ôtait les pierres dont on faisait un tas. Comparer à Isaïe, 5, 2. Ainsi Samarie sera réduite en un monceau de pierres qui seront jetés dans la vallée, et à l’endroit même qu’elle occupait, on plantera une vigne.]
7 Toutes ses statues (images taillées au ciseau) seront brisées, tous ses salaires seront brûlés par le feu, et je détruirai toutes ses idoles ; amassées avec le salaire de la prostitution, elles s’en retourneront en salaire de prostituées.
8 C’est pourquoi je gémirai et pousserai des cris ; je marcherai dépouillé et tout nu ; je pousserai des plaintes (hurlements) comme les dragons, des sons lugubres comme les autruches ;
[1.8 Nu. Voir, sur le vrai sens de ce mot, Isaïe, 20, 2. ― Des dragons ; en hébreu, des chacals, dont l’aboiement, pendant la nuit, est lugubre, comme l’est aussi le cri de l’autruche. Voir Job, 30, 29.]
9 car sa plaie est désespérée, elle est venue jusqu’à Juda, elle a atteint la porte de mon peuple, jusqu’à Jérusalem.
[1.9 Sa plaie ; la plaie de Samarie, nommée au verset 5. ― Elle s’est étendue jusqu’à Juda. Après avoir désolé le royaume d’Israël, sous les règnes de Phul, de Théglathphalasar et de Salmanasar, les Assyriens s’avancèrent dans le royaume de Juda, sous le règne de Sennachérib, qui vint assiéger Jérusalem.]
10 Ne l’annoncez pas à Geth ; ne versez pas de larmes ; couvrez-vous de poussière dans la maison réduite en (de) poussière.
[1.10 Ne l’annoncez pas, cette prophétie. Le Prophète fait cette recommandation, pour ne pas donner aux ennemis un sujet de joie. Comparer à 2 Rois, 1, 20. ― Geth ; ville des Philistins. ― Dans la maison de poussière, traduction du nom propre de ville que renferme l’hébreu : Beth leaphra, c’est-à-dire la localité appelée ailleurs Ophra, dans la tribu de Benjamin.]
11 Passez, habitation de beauté, couverte d’ignominie ; celle qui habite sur la frontière ne sort pas ; la maison voisine, qui s’est soutenue elle-même, trouvera en vous un sujet de deuil.
[1.11 Il y a dans le texte hébreu de ce verset plusieurs noms propres de villes qui forment des paronomases très élégantes, mais dont l’auteur de la Vulgate a donné seulement la signification. ― Passez ; littéralement, passez pour vous (transite vobis) ; hébraïsme semblable à la locution des Latins, vade tibi, et à l’idiotisme français va-t’en. Le verbe est au pluriel, parce que son sujet est habitation, nom collectif équivalent à habitants. ― Celle qui habite sur la limite ; Samarie, selon saint Jérôme. Samarie était en effet située sur les confins de la Palestine, du côté des Assyriens. ― La maison voisine ; le royaume de Juda, suivant le même saint docteur. ― Qui s’est soutenue (quæ stetit sibimet) ; Juda a subsisté après la ruine de Samarie par les Assyriens. ― Recevra, etc. ; en voyant ce qui vous est arrivé.]
12 Elle est (trop) faible pour le bien, celle qui habite dans l’amertume ; car le mal(heur) est descendu de la part du Seigneur jusqu’aux portes de Jérusalem.
[1.12 Parce qu’elle, etc. La maison de Juda s’est trouvée trop faible pour assister Samarie, plongée elle-même dans l’amertume. ― Le mal, etc. ; l’ennemi envoyé par le Seigneur est venu jusqu’aux portes du Jérusalem.]
13 Le bruit des chars a effrayé les (est un objet de stupeur aux) habitants de Lachis ; elle a été une source de péché pour la fille de Sion, car en toi ont été trouvés les crimes d’Israël.
[1.13 Lachis ; ville méridionale de Juda à laquelle Sennachérib s’attaqua avant d’assiéger Jérusalem (voir 4 Rois, 18, verset 13 et suivants). ― La fille de Sion. Voir, pour le sens de cette expression, Isaïe, 1, 8. ― C’est qu’en toi ; paroles qui s’adressent à la fille de Sion elle-même. Ce changement subit de personne est très fréquent dans le style prophétique.]
14 C’est pourquoi on (elle) enverra des émissaires à l’héritage de Geth ; c’est une maison de mensonge pour la déception des rois d’Israël.
[1.14 L’héritage de Geth ; c’est-à-dire, les Assyriens, qui occupaient alors les villes des Philistins, ou bien, Môrescheth de Geth, comme on lit dans l’hébreu. Môrescheth, qui signifie héritage, était une ville qui appartenait à Geth.]
15 Je t’amènerai encore un héritier, ô toi qui habites à Marésa ; la gloire d’Israël s’étendra jusqu’à Odollam.
[1.15 Marésa ; ville de Juda (voir Josué, 15, vv. 21, 44). ― L’héritier, selon l’hébreu ; le grec porte de même l’article déterminatif. Or cet héritier est l’Assyrien vainqueur. ― Odollam ; caverne dans la tribu de Juda (voir 1 Rois, 22, 1) ; mais il s’agit probablement ici de la ville de ce même nom qu’Eusèbe et saint Jérôme mettent à dix milles d’Eleutéropolis, vers l’orient. ― La gloire d’Israël ; est mis ici par antiphrase pour la honte et l’ignominie.]
16 Rends-toi chauve et comme tes cheveux, à cause des enfants qui sont tes délices ; rends-toi chauve comme l’aigle, parce qu’ils ont été emmenés captifs loin de toi. [1.16 Coupe ta chevelure ; comme la loi (voir Lévitique, 19, 27 ; Deutéronome, 14, 1) défendait aux Juifs d’user de cette pratique qui était ordinaire aux gentils pour exprimer leur douleur, le dessein du Prophète n’est pas de leur ordonner d’agir de la sorte ; mais seulement de leur prédire que leur douleur sera excessive, et qu’ils ne pourront trouver des marques de deuil assez vives pour en exprimer la violence. ― Comme l’aigle ; qui pendant sa mue perd toutes ses plumes, et tombe dans une sorte de langueur qui l’empêche de chasser à son ordinaire, et de se faire craindre des autres oiseaux.]

Téléchargez l'application Bible.audio

Faire un don

Soutenez bible.audio

Afficher un passage

Veuillez saisir un passage.

Chercher dans la Bible

Partager

Pourquoi soutenir Bible.audio


Cette Bible est dans le domaine public.

Téléchargez l'application Bible.audio