Soutenez l'application Bible.audio

 

 /   /   /  Apocalypse 20:7     

Apocalypse 20.7
Vigouroux


1 Et je vis descendre du ciel un ange qui avait la clef de l’abîme et une grande chaîne dans sa main.
[20.1-6 « Règneront avec lui pendant mille ans. D’après ce qui précède, nous pouvons nous figurer ce règne de mille ans, prélude à la gloire définitive, comme une réalisation plus complète de l’adveniat regnum tuum (que ton règne vienne) de l’oraison dominicale. L’Eglise a remporté une grande victoire sur Satan (verset 2) et sur le monde, dont le prince des ténèbres ne peut plus faire l’instrument de ses séductions. Sans doute, la lutte entre l’esprit et la chair n’a pas cessé ; les enfants de Dieu marchent encore dans la foi, non dans la claire vision : ils sont encore des pèlerins ici-bas ; la mort exige encore sa solde. Mais une effusion plus abondante des dons de l’Esprit-Saint est répandue dans les âmes ; les combats de la vertu sont moins rudes, plus souvent victorieux. Durant cette ère de paix, le christianisme étend partout son action ; il pénètre de son esprit les arts, les sciences, toutes les relations sociales. Plusieurs appliquent à cette période de bénédiction les riants tableaux d’Isaïe (11, 6-9 ; 30, 6 ; 65, 20) et de Daniel (2, 35-44 ; 7, verset 13 et suivants). Pendant les premiers siècles de l’Eglise, le millénarisme fut conçu comme le retour glorieux de Jésus-Christ venant régner sur la terre avec ses saints pendant mille ans avant le jugement général. Cette attente était commune, nous pourrions dire populaire parmi les premiers fidèles (Papias, saint Justin, saint Irénée, Tertullien, etc.) ; elle les soutient et les console sous le feu de la persécution. [Hélas] des hérétiques y mêlèrent des idées grossières qui la firent bien vite rejeter. Dès le temps de saint Jérôme, [on pensa autrement] : c’est du haut du ciel avec ses Saints, et non pas visiblement présent sur la terre, que Jésus-Christ, d’après saint Jean, doit régner pendant mille ans, et ce règne doit précéder le second avènement, sans se confondre avec lui. Saint Augustin, après quelques hésitations, finit par voir dans le règne de mille ans toute la durée de l’existence terrestre de l’Eglise (de Civit. Dei, XX, VII, 13). Bossuet le fait commencer avec Jésus-Christ et finir en l’an mille. D’autres le placent entre Charlemagne et la Révolution française. Nous pensons, avec Bisping, que le millénium n’a pas encore fait son apparition. Â» (Chanoine CRAMPON, 1885)]
2 Il saisit le dragon, l’antique serpent, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans.
[20.2 Qui est le diable et Satan. Voir Apocalypse, 12, 9.]
3 Et il le jeta dans l’abîme, qu’il ferma et scella (mit un sceau) sur lui, pour qu’il ne séduisît plus les nations jusqu’à ce que les mille ans fussent écoulés ; après cela il doit être délié pour un peu de temps.
4 Et je vis des trônes, et ils (il y en eut qui) s’assirent dessus, et il leur fut donné de juger. Je vis aussi les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n’avaient point adoré la bête, ni son image, et qui n’avaient pas pris sa marque sur leur front ni sur leurs mains ; et ils vécurent, et régnèrent avec le Christ pendant mille ans.
[20.4 A cause du témoignage, etc. ; c’est-à-dire parce qu’ils ont rendu témoignage à Jésus-Christ, qu’ils ont prêché son nom et la parole de Dieu. Comparer à Apocalypse, 1, 9.]
5 Les autres morts ne revinrent pas à la vie jusqu’à ce que les mille ans fussent écoulés. C’est là la première résurrection.
6 (Bien)Heureux et saint celui qui a part à la première résurrection. Sur eux la seconde mort n’a pas de pouvoir, mais ils seront prêtres de Dieu et du Christ, et ils règneront avec lui pendant mille ans.
[20.6 Celui qui ; est, par un pur hébraïsme, pour chacun de ceux qui ; voilà pourquoi on trouve immédiatement après le pluriel sur eux, ils seront, etc.]
7 Et lorsque les mille ans seront écoulés, Satan sera délié de sa prison, et il sortira, et il séduira les nations qui sont aux quatre angles (coins) de la terre, Gog et Magog, et il les assemblera pour le combat ; leur nombre est comme le sable de la mer.
[20.7 Voir Ezéchiel, 39, 2. — Sous le nom de Gog et de Magog, célèbres par la prophétie d’Ezéchiel, saint Jean désigne ici tous les ennemis de Dieu et de son Eglise.]

8 Ils montèrent sur (toute) la surface de la terre, et ils environnèrent le camp des saints, et la cité bien-aimée.
9 Mais un feu, lancé par Dieu, descendit du ciel et les dévora ; et le diable qui les séduisait fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où la bête (elle-même)
10 et le faux prophète seront tourmentés jour et nuit dans les siècles des siècles.
11 Alors je vis un grand trône blanc, et celui qui (quelqu’un) était assis dessus ; devant sa face le ciel et la terre s’enfuirent, et il ne se trouva plus de place pour eux.
12 Et je vis les morts, grands et petits, debout devant le trône. Et des livres furent ouverts ; on ouvrit aussi un autre livre, qui est celui de la vie ; et les morts furent jugés d’après ce qui était écrit dans ces livres, selon leurs œuvres.
13 Et la mer rendit les morts qu’elle renfermait ; la mort et l’enfer rendirent aussi les morts qu’ils renfermaient, et chacun d’eux fut jugé selon ses œuvres.
14 Puis l’enfer et la mort furent jetés dans l’étang de feu. C’est là la seconde mort.
15 Et quiconque ne fut pas inscrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu.

Télécharger l'application Bible.audio

Soutenez bible.audio

Afficher un passage

Veuillez saisir un passage.

Je fais un don

Chercher dans la Bible

Partager

Pourquoi soutenir Bible.audio


Cette Bible est dans le domaine public.