Je fais un don


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Séalthiel ou Salathiel
Dictionnaire Biblique Westphal

(signifiant : j’ai imploré Dieu). Juif de l’époque de l’exil. Plusieurs confusions ont pu se produire dans les données qui le concernent.

1. Au sujet de son nom

Il est appelé en hébreu soit Chalthiel (Aggée 1.12 ; Aggée 1.14 ; Aggée 2.2), soit Ckealthiel (Aggée 1.1 etc.), et nos versions hésitent entre les transcriptions Séalthiel (Esdras 3.2 ; Esdras 3.8, Version Synodale) et Salathiel (Néhémie 12.1 etc.). Cette dernière forme est la traduction constante des LXX, passée dans le Nouveau Testament (Matthieu 1.12 ; Luc 3.27).

2. Au sujet de son père

Le texte hébreu de 1 Chroniques 3.17, suivi par les LXX, a littéralement : « Fils de Jéchonias : Assir, Séalthiel son fils », c’est-à-dire que Séalthiel serait fils d’Assir, fils lui-même de Jéchonias (signifiant : Jéhojakin). Mais la Vulgate traduit : « les fils de Jéchonias furent Assir, Séalthiel…  » D’autre part, la tradition juive semble avoir vu en Assir le nom commun désignant les prisonniers de guerre : « Fils de Jéchonias [le] captif [ou déporté] : Séalthiel, son fils…  » Ainsi traduisent la plupart de nos versions (voir la note de Segond révisée), faisant donc de Séalthiel l’aîné de sept fils de Jéchonias. C’est cette interprétation que suit la généalogie de Jésus dans Matthieu, qui a : « Jéchonias fut père de Salathiel » (Matthieu 1.12). Mais celle de Luc dit : « Salathiel fils de Néri » (Luc 3.27). Certains auteurs expliquent cette double parenté par un cas de lévirat (voir Généalogie de Jésus-Christ, II).

3. Au sujet de son fils

D’après tous les passages, sauf un seul, Séalthiel ou Salathiel est le père du gouverneur Zorobabel (Aggée 1.1 ; Aggée 1.12 ; Aggée 1.14 ; Aggée 2.2 ; Aggée 2.23 ; Esdras 3.2 ; Esdras 3.8 ; Esdras 5.2 etc.) ; mais d’après 1 Chroniques 3.17 ; 1 Chroniques 3.19 il aurait été son oncle, Zorobabel y étant donné pour fils de Pédaja, frère de Salathiel. Certains auteurs ont supposé qu’il y aurait eu là une application de la loi du lévirat ; (cf. Deutéronome 25.5 et suivants) mais deux traditions distinctes suffiraient pour expliquer cette différence de parenté.


Dictionnaire Encyclopédique de la Bible par Alexandre WESTPHAL, Pasteur, Docteur en Théologie, et professeur honoraire de l'Université de Toulouse (Faculté de Théologie protestante de Montauban).
Edition originale publiée en 1932 par les Editions et Imprimeries « Je Sers », Issy-les-Moulineaux. Imprimeries Réunies Ducros et Lombard, Aberlen et Cie. Valence sur Rhone.
Numérisation Yves PETRAKIAN – 2005 France.