Je fais un don


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Nicanor
Dictionnaire Biblique Westphal
Bost Calmet

(du grec nikân et anêr = homme vainqueur).

1.

Général syrien, d’Antiochus Épiphane puis de Démétrius Ier. En 166 avant Jésus-Christ, il fut envoyé avec Gorgias pour envahir et occuper le pays de Juda (1 Macchabées 3.38 et suivants) ; Judas Macchabée les mit en fuite (chapitre 4). Cinq ans plus tard, il subissait de nouveau une double défaite, d’abord à Capharsalama, ensuite à Adasa, près de Béthoron, où il perdit la vie (161) ; les Juifs célébrèrent chaque année cette victoire le 13 adar (mars), le « jour de Nicanor » (1 Macchabées 7.26-50) Le récit est assez différent dans 2 Macchabées beaucoup moins historique (voir Apocryphes) ; Nicanor y est désigné comme « le chef des éléphants », c’est-à-dire le commandant des éléphants de guerre du roi de Syrie (2 Macchabées 14.11-15.39).

2.

La « porte de Nicanor » dont parle la Mischna, la plus belle du Temple d’Hérode à Jérusalem, devait son nom à un habitant d’Alexandrie qui en était le donateur (voir Temple).

3.

Un des sept diacres élus à Jérusalem. Comme (Actes 6.5) surnom, le titre de Nicanor fut quelquefois tenu pour équivalent de Nicator (signifiant : vainqueur), donné à Démétrius II et à Séleucus Ier (voir ces mots). Comme nom propre de personnage, il se trouve fréquemment dans les inscriptions antiques avant et après Jésus-Christ


Dictionnaire Encyclopédique de la Bible par Alexandre WESTPHAL, Pasteur, Docteur en Théologie, et professeur honoraire de l'Université de Toulouse (Faculté de Théologie protestante de Montauban).
Edition originale publiée en 1932 par les Editions et Imprimeries « Je Sers », Issy-les-Moulineaux. Imprimeries Réunies Ducros et Lombard, Aberlen et Cie. Valence sur Rhone.
Numérisation Yves PETRAKIAN – 2005 France.