Je fais un don


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Linge
Dictionnaire Biblique Westphal

Dans les passages de nos versions françaises où se trouvoir ce mot, qui signifie étymologiquement : toile de lin, il est possible que ce sens primitif doive être conservé. Dans Jean 13.4, il représente précisément le latin linteum conservé par l’évangéliste dans le grec lention : il s’agit d’un linge de ménage, sorte de serviette.

Et la traduction : linceul, qui dérive aussi du nom du lin, représente dans Matthieu 27.59 à propos de la mort du Seigneur, le grec sindôn, rendu par drap dans Marc 14.51 à propos du jeune fugitif, et qui probablement équivaut à l’hébreu sâdim, nom d’un linge de prix (Proverbes 31.24) pouvant être employé pour des tuniques (Juges 14.12 et suivant), mousselines (Ésaïe 3.23, Segond : chemises fines), etc.

Le soudarion est aussi un mot grec du Nouveau Testament calqué sur le latin (sudarium, d’où suaire), et il peut s’appliquer soit à des linges en général (Actes 19.12) soit à un certain genre de linge en particulier, serviette (Luc 19.20) ou linceul (Jean 11.44).

Le grec othonia prend aussi ce dernier sens dans le 4e Évangile (Jean 19.40 ; Jean 20.5 ; Jean 20.6 ; Jean 20.7) ; dans Actes 10.11, othonè est exactement une nappe. Toutes les applications bibliques de ces termes grecs sont amplement confirmées par les papyrus trouvés en Égypte, le pays dont les tisseurs de lin étaient les plus réputés du monde ancien : les manufactures de fin lin (othonion) y étaient un monopole d’État ; ces linges (othonia) servaient couramment à envelopper les momies ; on parle d’envelopper un cadavre dans un sindôn de lin de 20 drachmes, ou dans un sindôn reconnaissable à sa couleur rosé à l’intérieur ; dans deux contrats de mariage des IIe et IIIe siècle, le soudarion est mentionné comme linge de corps faisant partie de la dot, etc. (VGT, pages 436, 575, 581). Voir Lin.

Dans la plupart des passages de l’Ancien Testament où nos traductions modernes emploient le terme générique d’étoffe, pour désigner habits, tapis ou tentures faits de matériaux divers, les termes hébreux sous-entendent précisément la nature de la matière première (lin, laine, etc.) et en désignent seulement un aspect : la broderie, la couleur (voir ces mots) : pourpre, cramoisi, etc. (Exode 25.4 ; Exode 35.6 ; Exode 35.35 ; Ésaïe 19.9 ; Ézéchiel 16.13 etc.), le luxe (Ézéchiel 27.20), etc.

Pour la fabrication des linges, étoffes, voir Filage et tissage ; pour leur utilisation, voir Vêtement.

Lin
Lingot  

Dictionnaire Encyclopédique de la Bible par Alexandre WESTPHAL, Pasteur, Docteur en Théologie, et professeur honoraire de l'Université de Toulouse (Faculté de Théologie protestante de Montauban).
Edition originale publiée en 1932 par les Editions et Imprimeries « Je Sers », Issy-les-Moulineaux. Imprimeries Réunies Ducros et Lombard, Aberlen et Cie. Valence sur Rhone.
Numérisation Yves PETRAKIAN – 2005 France.