Soutenez l'application Bible.audio

 


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Argob
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet
Westphal Bost

Argob (1)

Canton du pays de delà le Jourdain, dans le pays de la demi-tribu de Manassé : Ce canton était dans le pays de Basan, un des plus fertiles de delà le Jourdain. C’est dans Argob que l’on voyait ces soixante villes nommées Chavoth-Jaïr qui avaient de très-hauts murs avec de bonnes portes, sans compter beaucoup de hameaux et de villages non fermés (Deutéronome 3.4,14 1 Samuel 4.13), On remarque quelques traces du nom d’Argob dans Ragaba, ville de delà le Jourdain. Voyez l’article suivant.

Argob (2)

Ville capitale du canton d’Argob dont nous venons de parler. Eusèbe (in Argob) dit que de son temps, Argob était un lieu à quinze milles de Gerasa vers le couchant. C’est apparemment le même que Bagab ou Ragaba dont nous parlent la Misne, et Josèphe. La version samaritaine met ordinairement Bigote au lieu d’Argob.

Argob (3)

Lieu de Samarie, proche le palais royal, où Phacée, fils de Homélie, assassina Phacéia, fils de Manahem, roi d’israel (2 Rois 15.25) [C’est d’après la Vulgate que Argob est pris pour un nom de lieu, ainsi que Arié, dont Calmet ne parle pas. Elle porte que Phacée ayant conspiré contre Phacéia, il l’attaqua à Samarie dans la tour de la maison royale, près d’Argob et d’Arié (juxta Argob et juxta Arie). Mais, d’après l’Hébreu et le Grec, Argob et Arié sont des noms d’homme, c’est-a-dire, les noms dedenx des complices de Phacée. Ils s’expriment ainsi : Il le frappa à Samarie au palais de la maison royale, avec Argob et avec Arié. Les trois textes ajoutent : Ayant avec soi cinquante hommes des fils de Galaad. On voit, par les articles qui précèdent, qu’Argob est un nom galaadite. Il est donc probable qu’Argob et Arié étaient les principaux d’entre les fils de Galaad complices de Phacée. Voici ce que dit là-dessus M. Cahen : Argob ; il en est question (Deutéronome 3.13-14). Le rabbi Lévi Ben Gerson croit que Argob dont il s’agit ici est le nom du chef de la province du même nom. Chais rapporte une supposition ingénieuse sur cette expression qui serait composé de l’abréviation de lion, et d’un mot qui signifie fosse ; et le sens serait : Il le tua dans son appartement comme un lion dans sa caverne].