Soutenez bible.audio


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Serviteur
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet
Westphal

I. Ce terme signifie ordinairement un esclave ; car anciennement, chez les Hébreux et les peuples voisins, la plupart des serviteurs étaient esclaves, c’est-à-dire, étaient absolument à leur maître, qui avait droit de disposer de leurs personnes, de leurs corps, de leurs biens, et même de leur vie, dans certains cas.

II. Serviteur. Les Hébreux avaient deux sortes de serviteurs (Lévitique 25.44-45) ou d’esclaves. Les uns étaient étrangers, ou achetés, ou pris à la guerre, et leurs maîtres les gardaient, les échangeaient ou les vendaient, en un mot, en disposaient comme de leurs biens. Les autres étaient des esclaves hébreux qui vendaient leur liberté, pressés par la pauvreté, ou étaient vendus pour leurs dettes, ou étaient livrés pour être esclaves par leurs parents, dans les cas de leur nécessité. Ces sortes d’esclaves hébreux ne demeuraient en esclavage que jusqu’à l’année du jubilé. Alors ils pouvaient rentrer en liberté, sans que leur maître les pnt retenir malgré eux. Que s’ils demeuraient volontairement chez leur maître, on les amenait devant les juges ; ils y faisaient leur déclaration qu’ils renonçaient pour cette fois au privilége de la loi, on leur perçait l’oreille avec une alène, en les appliquant aux montants de la porte de leur maître (Exode 21.2-7) ; et dès lors ils ne pouvaient plus recouvrer leur liberté, sinon en l’année du jubilé, qui se célébrait au bout de quarante-neuf ans. [Voyez Esclavage, Liberté.

III. Serviteur se prend aussi pour marquer un homme attaché au service d’un autre par le choix de son inclination et de sa volonté ; comme Josué était serviteur de Moïse, Élisée d’Élie, Giézi d’Élisée, saint Pierre, saint André, saint Philippe et les autres de Jésus-Christ.

IV. Serviteur se met souvent pour les sujets d’un prince. Les serviteurs de Pharaon, les serviteurs de Saül et ceux de David, sont leurs sujets en général, et leurs domestiques en particulier. De même aussi les Philistins, les Syriens et plusieurs autres peuples étaient serviteurs de David ; ils lui obéissaient, ils étaient ses sujets, ils lui payaient tribut.

V. les Serviteurs de Dieu, les serviteurs du Seigneur, sont les prêtres, les prophètes, ceux qui font profession d’une piété particulière. On donne souvent à Moïse le nom d’homme de Dieu et de serviteur de Dieu par excellence ; et saint Paul prend souvent la même qualité. Il donne de très-beaux préceptes de morale aux esclaves chrétiens. Voyez (1 Corinthiens 7.21, 22, Éphésiens 6.5-6, 7 ; Colossiens 3.22, 2.11-9).

VI. Serviteurs ou esclaves, opposés à libres et aux enfants des promesses, marque les Juifs opposés aux chrétiens. Les Juifs n’étaient que les esclaves, figurés par Agar et par Ismaël ; les chrétiens sont les enfants de la liberté, figurés par Sara et par Isaac. Saint Paul établit cette vérité dans toutes ses Épîtres, surtout dans celle aux Galates.