Soutenez l'application Bible.audio

 


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Osée
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet
Westphal Bost

Osée (1)

C’est le premier nom du Josué, fils de Nombres (Nombres 23.9-17). Les Grecs le nomment Ausé ou Ausem. Ensuite il porta le nom de Josué. Voyez son article.

Osée (3)

Fils de Béeri, est le premier des douze petits prophètes. Saint Épiphane dit qu’il était de la ville de Bélémoth, dans la tribu d’Issachar, qui n’est autre apparemment que Béelméon, vers Esdrélon, dans cette tribu. Les rabbins lui donnent pour père Béera, dont il est parlé dans les Paralipomènes (1 Chroniques 5.6), et qui était prince de la tribu de Ruben, du temps que Théglathphalassar emmena captives quelques-unes des tribus d’Israël (2 Rois 15.29). Mais si cela est, il faudra dire qu’Osée était de la tribu de Ruben et natif de Béelméon au delà du Jourdain. Ce prophète a vécu dans le royaume de Samarie, et la plupart de ses prophéties regardent cet État ; quoiqu’il y ait aussi certaines choses qui concernent le royaume de Juda.

On lit à la tête de sa prophétie, qu’il a prophétisé sous les rois de Juda, Ozias, Joathan, Achaz et Ézéchias, et sous Jéroboam II roi d’Israël. S’il a prophétisé sous tous ces princes, il faut qu’il ait vécu fort longtemps ; car depuis le commencement d’Ozias jusqu’à la fin d’Ézéchias il y a cent douze ans. Ajoutez, si vous voulez, vingt ou vingt-cinq ans qu’Osée pouvait avoir lorsqu’il commença à prophétiser ; cela fera cent trente-deux ou cent trente-sept ans. Et quand on ôterait dix ans d’Ozias et autant d’Ézéchias, pendant lesquels Osée a pu ne pas prophétiser, resteraient encore cent douze ou cent quinze ans. Dans tout le corps de la prophétie d’Osée on ne trouve rien qui prouve qu’il ait prophétisé si longtemps ? et d’ailleurs, pourquoi intituler sa prophétie des règnes des rois de Juda, sous la domination desquels il ne vivait pas ? Il y a donc assez d’apparence que ce titre n’est point d’Osée, mais de quelque ancien copiste ; et que le vrai commencement de l’ouvrage de ce prophète est à ces mots : Principium loquendi domino in Osee. Nous croyons qu’il commença sur la fin du règne de Jéroboam II roi d’Israël.

Saint Jérôme et plusieurs autres croient qu’Osée est le plus ancien des prophètes dont on ait les écrits. Il fut témoin de la première captivité des quatre tribus emmenées par Théglathphalassar, et de l’extinction du royaume de Samarie par Salmanasar Saint Jérôme veut même qu’il ait encore prophétisé depuis. Les premiers versets du chapitre 1 regardent la mort de Zacharie, roi d’Israël et fils de Jéroboam II. Depuis le verset 6 du premier chapitre jusqu’au chapitre 3 c’est une prédiction de la captivité d’Israël ; mais après avoir prédit cette captivité, il en annonce le retour et la fin. Il invective fortement contre les désordres qui régnaient alors dans le royaume des dix tribus. Il parait que de son temps il y avait des idoles non-seulement à Dan, à Béthel et à Samarie, mais aussi à Galgal (Osée 4.15 ; 9.15 ; 12.11), sur le Thabor (Osée 5.1), à Sichem (Osée 6.9), à Béersabée (Amos 5.5) et sur les montagnes de Galaad (Osée 5.1 ; 6.8). Il parle des Israélites comme d’un peuple entièrement corrompu et dont les crimes étaient montés à leur comble. Il prédit que leurs veaux d’or seront renversés, jetés par terre et menés en Assyrie (Osée 8.5 ; 1à :5,6).

Il n’épargne pas non plus les dérèglements qui régnaient dans Juda. Il s’élève contre ceux qui allaient adorer les faux dieux à Galgal (Osée 4.15). Il parle de la venue de Sennachérib sur les terres de Juda (Osée 8.14). Il prédit que Juda demeurera encore quelque temps dans son pays après la captivité des dix tribus (Osée 1.7) ; mais qu’après cela il sera aussi lui-même emmené captif au delà de l’Euphrate, d’où le Seigneur le ramènera après un nombre d’années (Osée 1.10-11). Le style d’Osée est obscur et ses expressions souvent suspendues et embarrassées. Les choses dont il parle contribuent encore à son obscurité, à cause de leur éloignement et de l’ignorance où nous sommes de l’histoire de ce temps-là.

Au commencement de la prophétie d’Osée, nous lisons que le Seigneur lui dit d’épouser une femme prostituée et d’avoir d’elle des enfants de prostitution, c’est à-dire, d’épouser une femme qui, avant son mariage, aurait vécu dans le désordre, mais qui, depuis son mariage, se serait retirée de tout mauvais commerce et dont les enfants devaient être légitimes, quoique, à cause de la tache du premier état de leur mère, ils soient nommés fils de prostitution. Cette femme prostituée et les enfants qui en devaient naître étaient une figure et une espèce de prophétie réelle qui marquaient l’idolâtrie et l’infidélité de Samarie et des dix tribus, autrefois épouse du Seigneur, et depuis devenue corrompue et adultère. Les enfants de cette femme infidèle sont des enfants de prostitution, puisqu’ils imitent l’idolâtrie de leur mère. Dieu donne à ces enfants les noms de Jezrahel, de Sans miséricorde, et de Lo-ammi, Vous n’êtes plus mon peuple, pour marquer :

1° Que Dieu allait venger sur la maison de Jéhu, roi d’Israël, les crimes qu’il avait commis à Jezrael, lorsqu’il usurpa le royaume des dix tribus ;

2° Que le Seigneur traiterait sans miséricorde son peuple idolâtre et criminel ;

3° Enfin qu’il le rejetterait et ne le regarderait plus comme son peuple.

Plusieurs interprètes, choqués de l’irrégularité qui parait dans ce mariage d’Osée avec une femme de mauvaise vie, ont cru que cela n’était qu’une parabole ; que ce, prophète avait donné à la femme qu’il épousait le nom de prostituée, pour réveiller l’attention des Israélites ; ou que tout ceci s’était simplement passé en vision, sans que lo prophète en fût venu à. l’exécution. Mais toute la suite du récit d’Osée fait assez voir que ce mariage fut très-réel, quoiqu’il fût figuratif quant aux choses qu’il désignait et qui devaient être suivies de l’exécution ; et c’est le sentiment de saint Basile, de Théodoret, de saint Augustin et d’un grand nombre de bons interprètes.

Osée (3)

Dernier roi d’Israël. Il était fils d’Ela ; et ayant conspiré contre Phacée, fils de Romélie, roi d’Israël (2 Rois 15.30), il le tua, et se rendit maître de ses États. Il fit le mal devant le Seigneur (2 Rois 17.1-2), mais non comme les rois d’Israël qui l’avaient précédé, c’est-à-dire, selon les docteurs juifs, qu’il ne défendait pas à ses sujets d’aller, s’ils voulaient, à Jérusalem, rendre leur culte au Seigneur ; au lieu que les rois d’Israël ses prédécesseurs l’avaient défendu sous de grosses peines, ayant même placé des gardes sur les chemins, pour l’empêcher. Salmanasar, roi d’Assyrie, ayant eu avis qu’Osée, dont le royaume était demeuré jusque-là tributaire aux Assyriens, songeait à se révolter, et qu’à cet effet il avait pris des mesures avec Sua, roi d’Égypte [Voyez Sua], pour secouer le joug des Assyriens, il marcha contre lui, fit des courses dans tout le pays, et après y avoir causé de grands dégâts, assiègea Samarie ; la ville fut prise après trois ans de siège : c’était la neuvième année d’Osée. Salmanasar exerça contre les Israélites les dernières rigueurs. Il ouvrit les femmes enceintes (Osée 14.1), et brisa Contre terre leurs enfants, encore tendres. Samarie fut réduite en un monceau de ruines (Michée 1.6). Le roi d’Assyrie transporta au delà de l’Euphrate les Israélites des dix tribus qui se trouvèrent dans le pays, et envoya en leur place les Chutéens, qui y sont encore aujourd’hui connus sous le nom de Samaritains. Ainsi furent vérifiées les menaces que le Seigneur avait faites si souvent contre cette ville criminelle.

La chronologie du règne d’Osée est extrêmement embrouillée, à cause de l’incompatibilité de quelques dates qui sont marquées dans l’Écriture. Il est dit (2 Rois 15.30), qu’Osée commença à régner la vingtième année de Joathan, fils d’Ozias. C’était la quatrième d’Achaz, puisque Joathan, son père, était mort quatre ans auparavant, n’ayant régné que seize ans (2 Rois 15.32-33). Et au chapitre 17.1, de ce même livre, il est dit qu’Osée commença à régner la douzième année d’Achaz. Enfin l’Écriture (2 Rois 15.27) ne donne que vingt ans de règne à Phacée. Cependant si la dernière année de Phacée et la première d’Osée concourent avec la vingtième de Joathan (2 Rois 15.30), il est clair que Phacée aura régné vingt-deux ans, puisque Joathan a commencé à régner la seconde année de Phacée (2 Rois 15.32).

Pour concilier toutes ces diversités, on peut dire qu’Osée conspira contre Phacée la vingtième année de ce prince, qui était la dix-huitième après le commencement de Joathan. Osée fut encore deux ans avant que de se rendre maître des États de Phacée ; de manière qu’il ne fut reconnu pour roi d’Israël que deux ans après, c’est-à-dire la quatrième année d’Achaz et la vingtième de Joathan. Enfin, la douzième année d’Achaz, il régna paisiblement sur tout Israël, suivant le chapitre 17 v. 1. On peut voir Ussérius et les commentateurs, pour concilier ces différentes dates.

Osée (4)

Fils d’Ozaziu, était chef (le la tribu d’Ephraïln sous David (1 Chroniques 27.20).