Soutenez l'application Bible.audio

 


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Obrizum
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet

L’or nommé obrizum se trouve assez souvent dans l’Écriture. Par exemple (2 Chroniques 3.5) : Laminas auri obrizi ; (Job 28.15) : Non dabitur aurum obrizum pro sapientia ; et (Job 31.24) : Si obrizo dixi : Fiducia mea ; et Isaïe (Isaïe 13.12) : Pretiosior erit vir auro., et homo mundo obrizo ; et Daniel (Daniel 10.5).

Pline dit qu’on appelle obrizum l’or qui a été plusieurs fois affiné au feu. Mais le texte hébreu, qui est traduit par obrizum, n’est pas toujours le même ; car, dans l’endroit cité des Paralipomènes, le texte original (2 Chroniques 3.5) lit simplement du bon or, et les Septante, de l’or pur. Dans Job (Job 28), du chetem d’Ophir, ou de l’or fin d’Ophir ; et au chapitre 31 il lit simplement chelem, qui signifie un or fin et épuré. Et dans Isaïe (Isaïe 13.12) ; Je prendrai l’homme plus précieux que le Phas et que l’or fin d’Ophir. Et dans Daniel (Daniel 10.5) : Ses reins étaient ceints de l’or pur d’Ophaz. Or l’or d’Ophir et l’or de Phaz ou d’Ophaz, est apparemment celui qu’on tirait du pays d’Ophir et du fleuve Phasis ou Phison, dans la Colchide. Abriz signifie, en arabe ou en persan, l’or pur et sans alliage, que les Grecs et les Latins appellent obrizum.