Soutenez l'application Bible.audio

 


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Niglisor
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet

Ou Niglisar, ou Neriglissor, ou Neriglissoror, successeur d’Evilmérodach dans le royaume de Chaldée. Josèphe parle de Niglisor en deux endroits, et voici ce qu’il en dit dans le livre dixième de ses Antiquités : Evilmérodach étant mort après dix-huit ans de règne, Niglisar, son fils, lui succéda au royaume, et, ayant régné quarante ans, il mourut, et laissa le royaume à Labosordach, son fils. Celui-ci ne régna que neuf mois et eut pour successeur Balthasar, que les Babyloniens appellent Naboandel. Cyrus et Darius, roi des Mèdes, lui firent la guerre, etc. Dans le premier livre contre Appion, page 1045, il cite l’historien Bérose, qui en parle ainsi dans son troisième livre : Après la mort de Nabuchodonosor, Evilmérodach, son fils, lui succéda dans le royaume de Chaldée. Evilmérodach, s’étant abandonné à toutes sortes de dérèglements et de débauches, fut tué en trahison par son beau-frère Neriglissoror, après deux ans de règne. Son meurtrier usurpa son empire, et le posséda pendant deux ans. Après sa mort, son fils Laborosardoch monta sur le trône, quoiqu’il ne fût encore qu’un enfant, et régna seulement neuf mois. Ses amis le firent mourir, parce qu’il paraissait d’un trop mauvais naturel. Ceux qui l’avaient mis à mort, ayant tenu conseil entre eux résolurent de déférer l’empire à un Babylonien nommé Nabonide. La dix-septième année de son regne, Cyrus vint attaquer Babylone, etc.

Enfin Mégasthènes, cité dans Eusèbe, dit que Nabuchodonosor, ayant disparu du milieu des hommes, eut pour successeur Evilmalruch, qui fut tué en trahison par son beau-frère Neriglisare, et qui laissa un fils nomed Labassoarasque, lequel finit aussi sa vie d’une manière tragique et violente. Après sa mort, on mit sur le trône Nabannidoch, qui n’était point de sa famille, et qui ne le touchait en aucune sorte. Cyrus, s’étant rendu maitre de Babylone, donna à Nabannidoçh le gouvernement de la Carmanie.

Il n’est pas certainement aisé de concilier toutes ces variétés. Josèphe parait n’avoir suivi que Bérose, car l’Écriture ne parle ni de Niglissor, ni de Laborosardoch, ni de Nabonide, mais seulement de Nabuchodonosor, d’Evilmérodach et de Balthasar. Voici comme Ussérius arrange tout cela. Nabuchodonosor meurt l’an du monde 3442 ; Evilmérodach lui succède. Il est tué en 3444 par Nériglissor, qui lui succède. Ce dernier meurt en 2448, et Laborosoarchode lui succède. Il ne tint l’empire que neuf mois. Il eut pour successeur Balthasar, nommé Nabonide par Bérose, Labynite par Hérodote, Nabannidoch par Abydène. Bérose et Ptolémée lui donnent dix-sept ans de règne à Babylone. Plusieurs habiles interprètes croient que ce qui a fait que l’Écriture n’a parlé que de Nabuchodonosor, Evilmérodach et Balthasar, c’est qu’il n’y avait qu’eux qui fussent légitimes héritiers du royaume de Chaldée. Les autres n’étaient que des usurpateurs et des intrus. Mais je doute de la solidité de cette raison. L’Écriture, de même que les autres histoires, rapporte les rois légitimes et les usurpateurs, ceux qui sont de la race royale comme ceux qui n’en sont point. Les lois de l’histoire ne demandent pas que l’on juge nit droit des princes, mais que l’on expose leurs actions et leur succession.

M. Du Pin a proposé un système pour concilier l’histoire profane avec la sacrée sur la succession des princes dont nous venons de parler. À Nabuchodonosor, qui a régné quarante-trois ans, succéda Evilmérodach, son fils, qui régna deux ans complets, et commença la troisième année. C’est, dit-il, le même que Balthasar, nommé si souvent fils de Nabuchodonosor dans Daniel (Daniel 5.11-12). Il est à remarquer que le nom d’Evitmérodach ne se trouve pas dans ce prophète ; ce qui peut confirmer la conjecture qui veut qu’Evilmérodach et Balthasar ne soient pas différents. Evilmérodach est tué par Neriglissor, son beau-frère, qui règne quatre ans. Il peut encore passer pour fils du grand Nabuchodonosor, puisqu’il était son gendre, et avait épousé sa fille. Laborosoarchode, son fils, régna neuf mois, et fut tué par une conspiration des seigneurs babyloniens, qui mirent en sa place un des conjurés nommé Nabonide, âgé de soixante-deux ans, Babylonien, mais Mède d’origine, et fils d’Assuérus. Il est appelé Narbonide par les Babyloniens, et Darius par les Mèdes. Il régna dix-sept ans.

Ce système souffre encore de grandes difficultés, Premièrement, en ce qu’il confond Evilmérodach avec Balthasar. 2° En ce qu’il confond Nabonide avec Darius le Mède. 3° Enfin il ne concilie point du tout Josèphe ni avec l’Écriture, ni avec Bérose, surtout dans la durée que cet historien donne aux règnes d’Évilmérodach, à qui il donne dix-huit ans de règne, et de Niglissor, à qui il en donne quarante. Aussi faut-il avouer qu’il est absolument impossible d’accorder des choses si contraires et de démêler une histoire si embrouillée.

Nil