Soutenez l'application Bible.audio

 


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Judée
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet
Westphal Bost

Province d’Asie, appelée anciennement terre de Chanaan ou Palestine, et ensuite terre promise, terre d’Israël ; et enfin Judée. Ce ne fut que depuis le retour de la captivité de Babylone qu’elle porta ce nom ; parce qu’alors la tribu de Juda était la principale et presque la seule qui fit quelque figure dans le pays, et que les terres des Israélites des autres tribus avaient presque toutes été occupées par les Samaritains, les Iduméens, les Arabes et les Philistins. Les Juifs, de retour de la captivité, commencèrent à se rétablir autour de Jérusalem, et dans le partage de Juda, d’où ils se répandirent ensuite dans le reste du pays. Voyez sous l’article Chanaan et Chananéens ce qu’on a dit des anciens peuples de la Judée. Les Philistins étaient étrangers dans ce pays ; ils y étaient venus de l’Île de Caphtor ou de Crète. Voyez Caphtor. Les Phéniciens, qui s’y maintinrent toujours, même après l’entrée des Hébreux, étaient des restes des anciens chananéens.

Ces deux peuples, les Philistins au midi, et les Phéniciens au nord, occupaient presque toutes les côtes de la Méditerranée. Les Juifs occupaient le reste du pays, ayant le Liban et la Syrie au nord, l’Arabie Pétrée et l’Idumée méridionale au midi, les montagnes de Galaad, l’Idumée orientale, l’Arabie Déserte, les Ammonites et les Moabites, à l’orient ; les Philistins, les Phéniciens et la Méditerranée au couchant. Le Jourdain coupait tout ce pays en deux parts presque égales, et prenant sa source au pied du Liban, coulait du nord au midi, jusque dans la mer Morte, où il se perdait.

La Judée, avant l’arrivée des Hébreux, était gouvernée par des rois chananéens, qui exerçaient une puissance absolue chacun dans sa ville. Lorsque Josué en eut fait la conquête, il la gouverna comme lieutenant du Seigneur, et exécuteur de ses ordres. À Josué succédèrent les anciens pendant environ quinze ans. Après cela les Israélites tombèrent dans une espèce d’anarchie, qui dura sept ou huit ans. Ensuite ils furent gouvernés par des juges pendant trois cent dix-sept ans ; et enfin par des rois, depuis Saül, jusqu’à la captivité de Babylone, pendant cinq cent sept ans. Depuis le retour de la captivité, la Judée demeura soumise aux rois de Perse, puis à Alexandre le Grand, et ensuite à ses successeurs ; tantôt aux rois de Syrie, et tantôt aux rois d’Égypte, ayant cependant beaucoup de déférence, dans le gouvernement particulier, pour le grand prêtre et les chefs de la famille de David. Depuis que les Machabées eurent maintenu la religion et rétabli les affaires des Juifs, ils demeurèrent en possession de la souveraine autorité jusqu’au règne du grand Hérode, pendant environ cent trente-cinq ans.

Liste des gouverneurs qui ont gouverné la Judée de la part des Romains. Voyez gouverneurs, [et parmi les pièces préliminaires qui sont à la tête du premier volume].

Liste des juges qui ont gouverné la Judée. Voyez l’article Juges.

Liste des rois qui ont gouverné la Judée. Voyez l’article Rois.

Liste des grands prêtres qui ont gouverné la Judée. Voyez Prêtres.

Quant à la qualité du pays de Judée, on ne peut rien ajouter à la peinture que l’Écriture nous en fait. Elle la décrit comme un pays le plus beau et le plus fertile qui soit au monde, un pays où coulent des ruisseaux de lait et de miel (Exode 3.8 ; Ézéchiel 20.6). Josèphe nous en parle à-peu-près de même. Les voyageurs ne racontent qu’avec admiration la fertilité de certaines contrées de ce pays. Il est vrai qu’il y a des endroits arides et pierreux, et qu’en général le pays est aujourd’hui assez stérile ; mais c’est qu’il manque d’habitants qui le cultivent. La Judée est presque partout montueuse, mais ses montagnes ne sont pas trop hautes, et presque toutes étaient autrefois bien cultivées et très-fécondes en oliviers, en vignes et en autres arbres. Les pâturages y sont excellents, les fruits merveilleux. Elle a des eaux en abondance ; et s’il y pleut rarement, les rosées de la nuit suppléent à la pluie, et humectent les plaines et les campagnes [La Judée est la patrie des céréales, notamment du blé et de l’orge, de la vigne, de différentes espèces de minéraux, de végétaux et d’animaux. Voyez blé, §§ 5-9, 12. La Judée a été l’objet de prophéties terribles, qui ont été accomplies et s’accomplissent encore. Voyez Keith, Accomplissement des prophéties].

Judi