Je fais un don


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Ver
Dictionnaire Biblique Westphal
Calmet

Plusieurs mots hébreux s’appliquent à ce genre d’animaux ou à des animaux plus ou moins différents.

1. sâs

Ne se trouve qu’à Ésaïe 51.8 (Version Synodale, mite) ; il désigne la chenille de la teigne.

2. et 3. rimmâh et tôlâ, tôléâh, tôlaath

(Exode 16.20-24 ; Job 25.6 ; Ésaïe 14.11) et (Exode 16.20 ; Job 25.6 ; Ésaïe 14.11 ; Ésaïe 66.24 ; Jonas 4.7 etc.). Ces deux mots, sans doute synonymes, s’appliquent aux vers qui s’attaquent aux matières végétales (Exode 16.20 ; Deutéronome 28.39 ; Jonas 4.7) ou animales (Job 7.5 ; Job 17.14 ; Job 21.26 ; Job 24.20 ; Ésaïe 14.11). Très communs en Palestine, ils pullulent sur les plaies négligées et sur les cadavres (Job 21.26 ; Job 24.20). Vers et vermisseaux sont l’emblème de ce qui est méprisable (Job 25.6 ; Psaumes 22.7 ; Ésaïe 41.14) et des châtiments éternels (Ésaïe 66.24, cf. Marc 9.44).

4. skôlêx

Terme grec pour ver, en particulier pour les vers du tombeau (Marc 9.44, etc., cf. 1 Macchabées 2.62 ; Siracide 7.17 ; Siracide 10.11). Dans Actes 12.23 il est dit d’Hérode Agrippa qu’il mourut dévoré par les vers ; il faut entendre par là de violentes douleurs abdominales, qu’on attribuait à des vers intestinaux.

5.

Le grec sês (Matthieu 6.19 et suivant, Luc 12.33, cf. Jacques 5.2), comme l’hébreu sâs, désigne la teigne (voir ce mot).

E. D.

Verbe  

Dictionnaire Encyclopédique de la Bible par Alexandre WESTPHAL, Pasteur, Docteur en Théologie, et professeur honoraire de l'Université de Toulouse (Faculté de Théologie protestante de Montauban).
Edition originale publiée en 1932 par les Editions et Imprimeries « Je Sers », Issy-les-Moulineaux. Imprimeries Réunies Ducros et Lombard, Aberlen et Cie. Valence sur Rhone.
Numérisation Yves PETRAKIAN – 2005 France.