Je fais un don


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Uriel
Dictionnaire Biblique Westphal
Calmet

(signifiant : ma lumière est Dieu, ou : flamme de Dieu).

1.

Lévite (1 Chroniques 6.24), qui participa au transport de l’arche à Jérusalem (1 Chroniques 15.5 ; 1 Chroniques 15.11).

2.

Grand-père maternel d’Abija, roi de Juda (2 Chroniques 13.2).

3.

Ange ou archange fréquemment cité dans certaines apocalypses juives. Dans celle d’Esdras, Uriel est l’ange qui reproche à celui-ci de vouloir discuter les voies du Très-Haut et qui s’entretient longuement avec lui ; (Pseudo-Esdras 4.1 ; Pseudo-Esdras 5.20 ; Pseudo-Esdras 10.28) dans 4.28, il est appelé l’archange Jérémiel. Dans celle d’Hénoch (voir Apocalypses ; Ange, 2, e), c’est l’un des quatre archanges, appelé aussi Urjan (Hénoch 9.1), l’ange qui surveille « le monde et le Tartare » (Hénoch 19.1 ; Hénoch 20.2), qui explique la destinée des anges déchus (Hénoch 21-27), qui décrit les phénomènes célestes (Hénoch 33.3 et suivant) et les fait contempler à Hénoch, lui que « le Seigneur de gloire établit sur les luminaires du ciel » (Hénoch 72 ss). Dans les oracles sibyllins, Uriel conduit au jugement les anges déchus. La Prière de Joseph (ouvrage perdu) en fait le huitième ange de la hiérarchie (Jacob étant le premier) et celui qui lutta avec Jacob à Péniel (cf. Genèse 32.24 et suivants).


Dictionnaire Encyclopédique de la Bible par Alexandre WESTPHAL, Pasteur, Docteur en Théologie, et professeur honoraire de l'Université de Toulouse (Faculté de Théologie protestante de Montauban).
Edition originale publiée en 1932 par les Editions et Imprimeries « Je Sers », Issy-les-Moulineaux. Imprimeries Réunies Ducros et Lombard, Aberlen et Cie. Valence sur Rhone.
Numérisation Yves PETRAKIAN – 2005 France.