Je fais un don


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Source ou Fontaine
Dictionnaire Biblique Westphal

Lieu où sort de terre naturellement une eau courante, ou « eau vive » comme dit parfois la Bible (Jérémie 17.13 etc.).

Ces deux mots équivalents (fontaine vient du latin fons = source) sont employés en contraste avec la citerne (voir ce mot) ou avec le puits (Lévitique 11.36 ; Jérémie 2.13) ; mais il peut y avoir des puits alimentés par une source, comme le puits de Jacob, qui est appelé pêgê — source (Jean 4.6 ; Jean 4.10, et suivant).

Les sources abondent au pied de l’Hermon et le long de l’arête montagneuse qui va de la Haute Galilée jusqu’au delà d’Hébron ; mais elles sont plus rares et plus pauvres en Judée.

Dans un pays qui reste sans pluie une moitié de l’année, la possession des sources est une fortune convoitée (Juges 1.15 ; Juges 7.7).

Quelques-unes sont nommées :

  • Élim (Nombres 33.9),
  • Nephthoach (Josué 15.9),
  • Jizréel (1 Samuel 29.1),

Ou localisées (Genèse 16.7 ; Juges 7.3 ; Juges 7.12 ; Juges 12.7).

Beaucoup de noms d’endroits sont précédés du mot hébreu En, qui désigne la source (prononcer enn ; comparez l’arabe aïn), par exemple : En-Roguel ou fontaine de Roguel (1 Rois 1.9), En-Guédi (Josué 15.62), En-Dor (Josué 17.11), etc.

Au figuré, fontaines et sources sont naturellement l’image de trésors matériels et de bénédictions spirituelles (Deutéronome 33.28 ; Psaumes 36.10 ; Proverbes 13.14; Joël 3.18 ; Zacharie 13.1, Baruch 3.12, Jean 7.38, Apocalypse 7.17 etc.). Voir Eau.


Dictionnaire Encyclopédique de la Bible par Alexandre WESTPHAL, Pasteur, Docteur en Théologie, et professeur honoraire de l'Université de Toulouse (Faculté de Théologie protestante de Montauban).
Edition originale publiée en 1932 par les Editions et Imprimeries « Je Sers », Issy-les-Moulineaux. Imprimeries Réunies Ducros et Lombard, Aberlen et Cie. Valence sur Rhone.
Numérisation Yves PETRAKIAN – 2005 France.