Je fais un don


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Salmanasar
Dictionnaire Biblique Westphal
Calmet

(de l’assyrien Shoulmanou-asharîdou = le dieu Shoulmanou est chef). Cinq rois d’Assyrie ont porté ce nom. Deux d’entré eux ont quelque rapport avec l’histoire biblique.

Salmanasar III (859-824 avant Jésus-Christ) n’est pas nommé dans l’Ancien Testament, mais c’est lui qui rencontra Achab (voir ce mot) et ses alliés à la bataille de Karkar (854), et c’est à lui que Jéhu paya tribut (841). Ce dernier fait est représenté par les importants bas-reliefs de l’obélisque noir de Salmanasar III (figure 27 et 28), découvert à Balawat près de Nimroûd en 1845.

Salmanasar V (727-722), succéda à Tiglath-Piléser III Osée, roi d’Israël, lui paya d’abord son tribut ; mais plus tard, à la suite des intrigues de So, roi d’Égypte (Shabaka ? ou Sibe), il se révolta contre l’Assyrie ; Salmanasar V, ayant envahi le royaume, d’Israël, l’assiégea pendant trois ans (725-722) dans sa capitale, Samarie (2 Rois 17.3 ; 2 Rois 17.5 ; 2 Rois 18.9), et mourut quelques mois avant la prise de la ville, qui fut l’œuvre de son successeur Sargon II ; c’est celui-ci qui emmena des milliers d’Israélites en captivité (2 Rois 17.6 ; 2 Rois 18.11), mais ce changement de souverain n’étant pas indiqué dans le récit biblique, la déportation est parfois attribuée à Salmanasar (Pseudo-Esdras 13.40). Salmanasar V n’a pas laissé d’inscriptions. Voir Assyrie et Babylonie, Phénicie, Israël.


Dictionnaire Encyclopédique de la Bible par Alexandre WESTPHAL, Pasteur, Docteur en Théologie, et professeur honoraire de l'Université de Toulouse (Faculté de Théologie protestante de Montauban).
Edition originale publiée en 1932 par les Editions et Imprimeries « Je Sers », Issy-les-Moulineaux. Imprimeries Réunies Ducros et Lombard, Aberlen et Cie. Valence sur Rhone.
Numérisation Yves PETRAKIAN – 2005 France.