Soutenez bible.audio


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Restes
Dictionnaire Biblique Westphal

Hébreu cheâr, cheérît (Daniel 7.7 ; Esdras 4.9 ; 1 Chroniques 12.38 etc.).

1.

Au sens matériel : les restes de l’agneau pascal qui doivent être brûlés après le repas (Exode 12.10), restes de nourriture (Matthieu 14.20), miettes dont se nourrissent les indigents (Matthieu 15.26 et suivant).

2.

Lorsqu’il s’agit de familles humaines, « restes » désigne la postérité qui survit. « Il y a des restes pour le juste, il n’y en a pas pour le méchant » (Psaumes 37.37 et suivant, Job 18.19). Le prophète annonce la destruction des restes de Moab, de Babylone, des Syriens, de l’Arabie, etc. (Ésaïe 15.9 ; Ésaïe 14.22 ; Ésaïe 14.30 ; Ésaïe 17.3 ; Ésaïe 21.17 ; Jérémie 11.23 ; Ézéchiel 25.16).

3.

Où les termes hébreux cheérît et quelquefois pelétâh prennent leur grande signification, c’est quand les oracles de l’Éternel parlent des survivants aux désastres amenés par le châtiment d’Israël : réchappés (2 Rois 19.4 ; 2 Rois 19.31 ; Ésaïe 37.4-32), restes d’Israël (Jérémie 31.7 etc.), de Jacob (Michée 5.7), etc.), de Juda (Jérémie 40.11-15), de Joseph (Amos 5.15), de Jérusalem (Ézéchiel 5.10). Parfois il est question de punir ces restes (Jérémie 44.14 ; Ézéchiel 5.10 ; Ézéchiel 9.8 ; Ézéchiel 11.13, cf. Jérémie 42 et Jérémie 44). Mais de façon générale les restes sont envisagés comme l’élément fidèle du peuple dont le Messie deviendra le chef. Ésaïe manifeste sa foi en l’avenir des réchappés d’Israël, lorsqu’il donne à l’un de ses fils le nom de Séar-Jasub (hébreu Cheâr-Yâchoub = un reste reviendra (Ésaïe 7.3). Jéhovah, selon sa promesse, rassemblera les restes d’Israël, leur pardonnera, et ils deviendront pour lui un héritage, une nation sainte à jamais (Michée 2.12 ; Michée 4.7 ; Michée 5.9 ; Michée 7.8 ; Abdias 17 ; Sophonie 2.9 ; Sophonie 3.13 ; Aggée 1.12 ; Zacharie 8.6).


Dictionnaire Encyclopédique de la Bible par Alexandre WESTPHAL, Pasteur, Docteur en Théologie, et professeur honoraire de l'Université de Toulouse (Faculté de Théologie protestante de Montauban).
Edition originale publiée en 1932 par les Editions et Imprimeries « Je Sers », Issy-les-Moulineaux. Imprimeries Réunies Ducros et Lombard, Aberlen et Cie. Valence sur Rhone.
Numérisation Yves PETRAKIAN – 2005 France.