Soutenez bible.audio


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Reptiles
Dictionnaire Biblique Westphal
Calmet

Les classifications bibliques, fondées sur une observation extérieure et superficielle, n’ont rien de scientifique ni même de rigoureux. L’Ancien Testament désigne les reptiles de deux mots hébreux absolument différents et non synonymes : rèmès et chèrèts. La racine de rèmès signifie : se mouvoir, et en particulier ramper ; ce terme peut s’appliquer à tous les êtres qui se déplacent en rasant le sol (Genèse 7.14 ; Genèse 9.2 ; Psaumes 148.10 ; Osée 2.18), en se glissant comme les fauves des forêts (Psaumes 104.20), ou qui circulent dans les eaux (Psaumes 104.25 ; Habakuk 1.14) ; il désigne, en un sens restreint, les espèces terrestres sans pattes, vertébrées ou invertébrées (serpents, vers, limaces, etc.) et les espèces à pattes courtes (lézards, tortues, etc.) ou les insectes non ailés (Genèse 1.24, etc., Deutéronome 4.18 ; 1 Rois 4.33 ; Ézéchiel 8.10). La racine de chèrèts a le sens de : se multiplier ; ce terme désigne toutes les bêtes qui fourmillent, dans les eaux (Genèse 1.20 ; Lévitique 11.10) ou sur la terre (Genèse 7.2 ; Lévitique 5.2 ; Lévitique 11.29), et parfois, plus spécialement, des insectes ailés (Lévitique 11.20-23 ; Deutéronome 14.19) ; Exode 8.3 applique le verbe aux grenouilles. Parmi les reptiles, serpents et lézards abondent en Palestine.

Ils ont pour domaine les vastes étendues inhabitées et les anfractuosités des rochers. La faune palestinienne compte (d’après Tristram) 33 variétés de serpents et 44 espèces de lézards ; le crocodile africain peut encore se trouver dans les marécages du Nahr ez-Zerka, au sud du Carmel, et dans les parages de la mer Morte on peut voir le « crocodile terrestre », grande espèce de lézard. Les tortues pullulent sur terre et dans les eaux. Voir Palestine, VII, 3, et les articles aux divers noms de genres : Lézard, Serpent, etc.


Dictionnaire Encyclopédique de la Bible par Alexandre WESTPHAL, Pasteur, Docteur en Théologie, et professeur honoraire de l'Université de Toulouse (Faculté de Théologie protestante de Montauban).
Edition originale publiée en 1932 par les Editions et Imprimeries « Je Sers », Issy-les-Moulineaux. Imprimeries Réunies Ducros et Lombard, Aberlen et Cie. Valence sur Rhone.
Numérisation Yves PETRAKIAN – 2005 France.