Je fais un don


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Port
Dictionnaire Biblique Westphal

Il est significatif que les Israélites, dont le rivage marin, presque rectiligne, était sans véritable port abrité (voir Palestine, II, 1), n’aient pas eu ce mot dans leur langue.

Le terme hébreu khôph, traduit par port dans Juges 5.17, désigne généralement une côte maritime (Josué 9.1 ; Ézéchiel 25.16, etc.), et peut tout juste s’appliquer à un point d’accostage sur le littoral (Genèse 49.13) ; le mekhôz de Psaumes 107.30 (assyrien makhâzou) est une cité, un grand marché.

Le « port » de Joppé est nommé comme tel dans 1 Macchabées 14.5, à propos de Simon Macchabée qui le fortifia (voir verset 34), puis dans Apocr-Esdras 5.55. Le mot grec Hmèn apparaît dans Actes 27.12, à propos de deux ports de l’île de Crète, l’un meilleur l’été, Beaux-Ports, l’autre l’hiver, Phénix (voir ces mots). Dans Pseudo-Esdras 12.42, le peuple dit à Esdras : « Tu es pour nous… comme un port ou comme un navire sauvé de la tempête. »


Dictionnaire Encyclopédique de la Bible par Alexandre WESTPHAL, Pasteur, Docteur en Théologie, et professeur honoraire de l'Université de Toulouse (Faculté de Théologie protestante de Montauban).
Edition originale publiée en 1932 par les Editions et Imprimeries « Je Sers », Issy-les-Moulineaux. Imprimeries Réunies Ducros et Lombard, Aberlen et Cie. Valence sur Rhone.
Numérisation Yves PETRAKIAN – 2005 France.