Je fais un don


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Néhémie
Dictionnaire Biblique Westphal
Bost Calmet

(hébreu Nekhêmyâh = JVHH console).

Israël au temps de Néhémie Voir Atlas 31

1.

Patriote juif qui, avec Esdras, travailla à la restauration de Jérusalem, au Ve siècle avant Jésus-Christ. Son œuvre nous est connue par le livre biblique qui porte son nom (voir Esdras et Néhémie [livres d’]).

Néhémie, fils de Hacalia, était échanson du roi perse Artaxerxès Ier Longuemain (465-425 avant Jésus-Christ). Comme il était avec la cour à Suse, il reçut la visite de son frère Hanani et de quelques Juifs venus de Jérusalem (Néhémie 1.2). Les nouvelles qu’ils lui apportèrent du triste état dans lequel se trouvait encore Jérusalem, dont les murailles n’étaient même pas rebâties, lui causèrent un profond chagrin ; pendant trois mois, il jeûna et pria. Lorsque le roi sut la cause de sa tristesse, il lui accorda un congé et l’envoya à Jérusalem, avec le titre de gouverneur et les pleins pouvoirs pour rebâtir la muraille (Néhémie 2.1 ; Néhémie 5.14). Arrivé à Jérusalem en été 445 avant Jésus-Christ, Néhémie convoqua immédiatement les prêtres, les magistrats et les notables et les invita d’une manière pressante à rebâtir les murs (Néhémie 2.16 ; Néhémie 2.18). Malgré les entraves incessantes que mettaient à ce travail les ennemis des Juifs, Samballat de Beth-Horon, Tobija l’Ammonite et Guésem l’Arabe, grâce au zèle déployé par chacun, grâce surtout à l’énergie de Néhémie, les murs détruits furent relevés en 52 jours (Néhémie 2.19-6.19). Néhémie organisa un service de sûreté de la ville, à la tête duquel il plaça son frère Hanani et le commandant de la citadelle de David, Hanania (Néhémie 7.1 ; Néhémie 7.4). La ville se peupla de nouveau. La sécurité étant revenue, Esdras put alors convoquer l’assemblée du peuple, dans laquelle fut lu le livre de la Loi et renouvelée l’alliance avec Dieu ; voir (Néhémie 8) Esdras. Les murailles furent solennellement consacrées par les prêtres et les lévites (Néhémie 12.27 ; Néhémie 12.45).

Néhémie paraît être retourné en Perse en 432 avant Jésus-Christ (Néhémie 5.14 ; Néhémie 13.6). Il fit plus tard un second séjour à Jérusalem et fut indigné de constater que les prescriptions morales et religieuses avaient été fort mal observées. Il stigmatisa les mariages avec des femmes étrangères, réclama une plus stricte observation de la loi du sabbat et réorganisa le service des dîmes et des revenus du temple (Néhémie 13). La Bible ne dit rien ni des dernières années de Néhémie, ni de sa mort.

Néhémie fut un laïque courageux, à la foi ardente, et qui ne chercha jamais à tirer un avantage personnel de sa situation (Néhémie 5.14 ; Néhémie 5.18 ; Néhémie 6.1 ; Néhémie 6.13).

Voir aux articles Esdras et Esdras-Néhémie (livres d’) la suggestion faite par quelques historiens d’intervertir l’ordre chronologique et de faire revenir à Jérusalem Néhémie avant Esdras. Le relèvement des murs de la ville par Néhémie aurait permis à Esdras son œuvre religieuse. Aug. G.

2.

Un des chefs du peuple qui, avec Zorobabel, ramenèrent en Juda les captifs de Babylone, libérés par Cyrus (Esdras 2.2 parallèle Néhémie 7.7).

3.

Chef judéen qui participa à la reconstruction des murs de Jérusalem (Néhémie 3.16).


Dictionnaire Encyclopédique de la Bible par Alexandre WESTPHAL, Pasteur, Docteur en Théologie, et professeur honoraire de l'Université de Toulouse (Faculté de Théologie protestante de Montauban).
Edition originale publiée en 1932 par les Editions et Imprimeries « Je Sers », Issy-les-Moulineaux. Imprimeries Réunies Ducros et Lombard, Aberlen et Cie. Valence sur Rhone.
Numérisation Yves PETRAKIAN – 2005 France.