Je fais un don


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Narcisse
Dictionnaire Biblique Westphal
Bost

1.

Pour la plante de ce nom, voir rose, paragraphe 3.

2.

L’apôtre Paul, dans son épître aux Romains, fait saluer « ceux de la maison de Narcisse, qui sont au Seigneur » (Romains 16.11). Ce nom propre, nom d’une fleur bien connue que la mythologie grecque avait personnifiée dans le légendaire Narcisse, était très répandu dans tout le monde ancien, tant en Asie Mineure que dans l’Archipel, en Grèce et à Rome. L’apôtre peut donc avoir eu en vue un personnage ignoré de l’histoire, chez qui les chrétiens se réunissaient. Beaucoup d’auteurs ont pourtant cru pouvoir identifier le Narcisse de l’épître adressée à Rome avec le fameux affranchi et secrétaire de l’empereur Claude (voir Suétone, Claude, 28 ; Tacite, Ann., 11-13), qu’Agrippine fit tuer en 54, la première année du règne de Néron, deux ou trois ans avant la rédaction et l’envoi de cette épître ; par sa mise à mort, sa maison avait dû devenir, selon la coutume, propriété de l’empereur, mais toujours désignée de son nom : cela pourrait expliquer pourquoi saint Paul ne parle pas de Narcisse lui-même, mais seulement de « ceux de sa maison, appartenant au Seigneur » ; cette mention prouverait qu’au temps de Claude et de Néron il y avait des chrétiens à la cour. La tradition grecque qui veut que le Narcisse du Nouveau Testament ait été l’un des 70 disciples (Luc 10), ait vécu quelque temps à Rome et soit mort évêque d’Athènes, est sans fondement historique.

Nard  

Dictionnaire Encyclopédique de la Bible par Alexandre WESTPHAL, Pasteur, Docteur en Théologie, et professeur honoraire de l'Université de Toulouse (Faculté de Théologie protestante de Montauban).
Edition originale publiée en 1932 par les Editions et Imprimeries « Je Sers », Issy-les-Moulineaux. Imprimeries Réunies Ducros et Lombard, Aberlen et Cie. Valence sur Rhone.
Numérisation Yves PETRAKIAN – 2005 France.