Je fais un don


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Modèle
Dictionnaire Biblique Westphal

1. Sens propre

C’est l’Ancien Testament seulement qui parle de modèles, objets destinés à être reproduits exactement, et il s’agit toujours du matériel du culte israélite : un modèle du tabernacle et de ses ustensiles (Exode 25.9 ; Exode 25.40), un modèle d’autel, de char, etc. (2 Rois 16.10 ; 1 Chroniques 28.18) ; pour un modèle de portique et de bâtiment, on traduit aussi : plan (1 Chroniques 28 : et suivant). Le mot hébreu, thabnîth (racine bânâh = construire), est rendu par le grec tupos (d’où le français type) dans Actes 7.44 et Hébreux 8.5, citations de Exode 25.9 ; Exode 25.40, Il est intéressant de noter que dans des inscriptions grecques (IIIe siècle avant Jésus-Christ) ce mot désigne les « modèles » en argent de différentes parties du corps qui sont offerts comme ex-voto au dieu auquel les malades attribuent leur guérison de ces parties du corps : comparez l’offrande d’images de tumeurs d’or dans 1 Samuel 6.5 (voir Souris).

2. Sens figuré

Dans le Nouveau Testament, à part les deux textes cités au paragraphe 1, le « modèle » (tupos) est toujours l’exemple à imiter, et il s’agit de personnes humaines, soit les apôtres et disciples (2 Thessaloniciens 3.9, V sud exemple, Philippiens 3.17 ; 1 Timothée 4.12 ; Tite 2.7 ; 1 Pierre 5.3), soit les fidèles (1 Thessaloniciens 1.7). Lorsqu’il s’agit du modèle (ou exemple) donné par Jésus lui-même, il est désigné par des termes particuliers : hupogramma, littéralement le modèle d’écriture fourni par le maître et que l’élève doit copier (1 Pierre 2.21) ; hupotupôsis, terme emprunté à l’architecture et donnant ici la nuance d’esquisse (2 Timothée 1.13 ; dans 1 Timothée 1.16, saint Paul s’applique le même mot en en attribuant toute la force à Jésus-Christ). Dans Jacques 5.10 le grec hupodeïgma suggère la nuance d’illustration ou spécimen. Voir Image, Symbole.


Dictionnaire Encyclopédique de la Bible par Alexandre WESTPHAL, Pasteur, Docteur en Théologie, et professeur honoraire de l'Université de Toulouse (Faculté de Théologie protestante de Montauban).
Edition originale publiée en 1932 par les Editions et Imprimeries « Je Sers », Issy-les-Moulineaux. Imprimeries Réunies Ducros et Lombard, Aberlen et Cie. Valence sur Rhone.
Numérisation Yves PETRAKIAN – 2005 France.