Je fais un don


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Mica
Dictionnaire Biblique Westphal

(Hébreu Micâh, abréviation de Micâyâh = qui est comme JHVH ? d’où le français Michée [voir ce mot] ; on trouve aussi une autre orthographe : Mica, dans certains des textes relatifs aux № et suivant 2, 6, 7.)

1.

Habitant de la montagne d’Éphraïm, au temps des Juges ; avait dérobé, puis restitué à sa mère onze cents pièces d’argent. Avec cet argent sa mère fit faire une image taillée pour son fils ; celui-ci, y joignant un éphod et des théraphim, se constitua une « maison de Dieu », y installa comme prêtre un lévite salarié. Les Danites arrivant dans ce pays s’emparèrent de l’idole et persuadèrent ce lévite de les suivre pour être le prêtre de leur tribu. Mica, impuissant devant le nombre et les menaces de ses adversaires, fut dépouillé de son sanctuaire (Juges 17.13). Récit très ancien, qui nous renseigne sur la nature de la piété à cette époque et sur la genèse de certains sanctuaires, celui de la tribu de Dan en particulier (voir Juges, III, 1er).

2.

Petit-fils de Jonathan et fils de Mérib-Baal (1 Chroniques 8.34 ; 1 Chroniques 9.40 et suivant) ou Méphiboseth (2 Samuel 9.12).

3.

Père d’Abdon, sous Josias (2 Chroniques 34.20) ; probablement le même que Micaja (2 Rois 22.12).

4.

Fils de Siméi (1 Chroniques 5.5).

5.

Fils d’Uziel (1 Chroniques 23.20 ; 1 Chroniques 24.24 et suivant).

6.

Fils de Zicri (1 Chroniques 9.15), le même que Micaja (Néhémie 12.35) et peut-être aussi que le fils de Zabdi (Néhémie 11.17-22).

7.

Lévite signataire de l’alliance (Néhémie 10.11).


Dictionnaire Encyclopédique de la Bible par Alexandre WESTPHAL, Pasteur, Docteur en Théologie, et professeur honoraire de l'Université de Toulouse (Faculté de Théologie protestante de Montauban).
Edition originale publiée en 1932 par les Editions et Imprimeries « Je Sers », Issy-les-Moulineaux. Imprimeries Réunies Ducros et Lombard, Aberlen et Cie. Valence sur Rhone.
Numérisation Yves PETRAKIAN – 2005 France.