Je fais un don


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Magdala
Dictionnaire Biblique Westphal

Petite cité des bords du lac de Tibériade, connue surtout dans l’histoire évangélique, parce que patrie d’une Marie (Luc 8.2 ; Marc 15.47 ; Marc 16.9 ; Matthieu 27.56; Luc 24.10 ; Jean 20.1).

Mentionnée sans doute déjà dans l’Ancien Testament, comme une des villes fortes échues à Nephthali (Josué 19.38). Il semble bien que Magdala, comme l’ont d’ailleurs voulu certains copistes, soit identique à Magadan (Matthieu 15.39) ou à Dalmanutha (Marc 8.10), mais on ne peut pourtant l’affirmer.

Le Talmud mentionne souvent Magdala sous la forme Migdal Nunâya (signifiant : tour des Poissons), ce qui rappelle étroitement le grec Tarichée (signifiant : poissons en salaisons), employé par Josèphe dans sa relation de la guerre juive, pour situer l’emplacement de son quartier général.

D’après le texte de Josèphe, Tarichée, qui se trouve à 30 stades de Tibériade (ce qui correspond au petit hameau de Medjdel), fut enlevée par l’attaque conjuguée de Vespasien et de Titus. Il y a de grandes chances pour que le nom moderne Medjdel ayant conservé l’appellation antique Magdala, la petite cité palestinienne puisse être localisée aujourd’hui avec assez de certitude, près du débouché du fameux ouâdi el-Hammâm sur la plaine de Génézareth, dans le voisinage des huttes de torchis de Medjdel (figure 147).

A. P.


Dictionnaire Encyclopédique de la Bible par Alexandre WESTPHAL, Pasteur, Docteur en Théologie, et professeur honoraire de l'Université de Toulouse (Faculté de Théologie protestante de Montauban).
Edition originale publiée en 1932 par les Editions et Imprimeries « Je Sers », Issy-les-Moulineaux. Imprimeries Réunies Ducros et Lombard, Aberlen et Cie. Valence sur Rhone.
Numérisation Yves PETRAKIAN – 2005 France.