Je fais un don


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Jébus, Jébusites, Jébusiens
Dictionnaire Biblique Westphal

D’après Juges 19.11 et 1 Chroniques 11.4, Jébus serait primitivement le nom donné à Jérusalem. Mais nous savons d’autre part (tablettes de Tell el-Amarna) que, dès le XVe siècle avant Jésus-Christ, la ville s’appelait Jérusalem (Ourousalim). Il est peu probable que le clan jébusite existât à cette époque reculée. Nous n’en avons aucune preuve ; tout ce que nous savons est que, lors de la conquête de Canaan par les Israélites, Adoni-Tsédek était roi de Jérusalem et que les Israélites ne purent chasser les Jébusiens de la ville et les tolérèrent à côté d’eux jusqu’aux jours de David (cf. Josué 10.3 ; Josué 15.63 ; Juges 1.21).

Jébus ne se trouve que dans les deux premiers passages cités ; ce doit être une appellation occasionnelle tirée du nom des habitants. La ville fut prise par David (2 Samuel 5.6 ; 2 Samuel 5.8) et porta à dater de ce jour le nom de cité de David : cette cité était constituée par l’acropole de Sion, bâtie sur une colline escarpée (figure 116), au sud-est de la ville actuelle de Jérusalem, qui ne la comprend plus dans ses murs (voir les articles sur Jérusalem). En raison de sa position élevée, dominant de beaucoup plus haut qu’aujourd’hui la rencontre de deux vallées, les Jébusiens croyaient leur ville imprenable. Quand David en préparait le siège, ils se moquèrent de lui et lui dirent : « Les aveugles et les boiteux suffiraient pour te repousser ! » David s’en empara cependant et sut tirer parti de sa situation remarquable : il la fortifia et en fit sa capitale.

Les Jébusiens sont placés, dans le récit de l’exploration de Canaan (E, Nombres 13.29), au milieu des Héthiens et des Amoréens, et considérés comme des gens qui habitent la montagne. C’est la seule fois que E les mentionne. D les cite plusieurs fois au milieu des autres nations palestiniennes, mais ne dit rien de leur histoire. On retrouve encore leurs noms dans la tradition P (Josué 15.8), dans Esdras 9.1 ; Néhémie 9.8 et dans Zacharie 9.7. D’après 2 Samuel 24.16 ; 2 Samuel 24.24,

David acheta pendant la peste l’aire d’un Jébusien nommé Aravna, pour y élever un autel à l’Éternel ; ceci laisse entrevoir que même quand David eut pris la ville, les Jébusiens continuèrent à y habiter avec les Israélites. De quelle race étaient-ils ? Il est assez difficile de le dire. Le nom d’Adoni-Tsédek semble indiquer une origine sémitique (P).

Ed. F.


Dictionnaire Encyclopédique de la Bible par Alexandre WESTPHAL, Pasteur, Docteur en Théologie, et professeur honoraire de l'Université de Toulouse (Faculté de Théologie protestante de Montauban).
Edition originale publiée en 1932 par les Editions et Imprimeries « Je Sers », Issy-les-Moulineaux. Imprimeries Réunies Ducros et Lombard, Aberlen et Cie. Valence sur Rhone.
Numérisation Yves PETRAKIAN – 2005 France.