Soutenez bible.audio


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Géhenne
Dictionnaire Biblique Westphal
Bost

Mot dérivé de Gé-Hinnom (signifiant : vallée de Hinnom), l’une des vallées de Jérusalem ; on sait qu’elle aboutissait près de Siloé, à la jonction des trois vallées qui entourent la ville, mais les historiens n’ont pu déterminer s’il s’agit du Cédron, du Tyropoeon ou du ouâdi er-Rebâbi.

Il est probable que dans cette vallée on a adoré Moloch (2 Rois 23.10) et même Thammuz, désigné sous le nom de Baal (2 Chroniques 28.2 ; Jérémie 32.35). Le souvenir de ce culte donna un caractère sinistre à ce lieu, et amena Josias à le souiller pour empêcher le retour de ces rites païens (2 Rois 23.4-10).

Dès lors, le Gé-Hinnom devient l’endroit où le feu consume les détritus de la ville, les cadavres d’animaux et les corps des suppliciés. Ainsi Géhenne devient synonyme d’enfer (cf. Matthieu 5.29 et suivant, etc.). Dans son acception eschatologique, la Géhenne est le lieu des châtiments après la mort.

On situait cette région, en général, sous la terre, mais on la croyait plus vaste que la terre et pleine de feu, pour punir les pécheurs, qui y descendaient immédiatement après leur mort. Plus tard, la pensée rabbinique semble avoir supposé que des hommes qui ne furent ni de grands pécheurs ni des saints pouvaient être purifiés par ce feu ; seuls, pensait-on, les adultères et ceux qui déshonorent ou calomnient leur prochain, seront condamnés sans espoir à ces flammes. Selon une idée plus tardive, la Géhenne était destinée à disparaître à la consommation des siècles.

Rien ne prouve que la Géhenne fût regardée comme un lieu d’annihilation des méchants, bien que certains passages semblent permettre cette interprétation. Comme on le voit, il y a peu de précisions dans l’idée que les Juifs se faisaient de ce lieu de tourments ; d’ailleurs nous ne possédons aucun écrit qu’on puisse regarder comme un résumé authentique de l’opinion générale sur ces questions. Les auteurs du Nouveau Testament emploient le mot, dans un sens général, comme synonyme de châtiment définitif. Les descriptions qu’ils donnent de la Géhenne ne vont pas au delà des images du feu et des vers. Parfois le mot Géhenne signifie simplement la puissance du mal (Jacques 3.6). Voir Eschatologie. Edm. R.


Dictionnaire Encyclopédique de la Bible par Alexandre WESTPHAL, Pasteur, Docteur en Théologie, et professeur honoraire de l'Université de Toulouse (Faculté de Théologie protestante de Montauban).
Edition originale publiée en 1932 par les Editions et Imprimeries « Je Sers », Issy-les-Moulineaux. Imprimeries Réunies Ducros et Lombard, Aberlen et Cie. Valence sur Rhone.
Numérisation Yves PETRAKIAN – 2005 France.