Je fais un don


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Derbe
Dictionnaire Biblique Westphal
Bost Calmet

Petite ville de l’ancienne Lycaonie, partie de la province romaine de Galatie (voir ces mots) ; saint Paul s’y réfugia, venant du nord-ouest lors de son Ier voyage (Actes 14.6-20), dont elle fut le point extrême vers l’est (verset 20 et suivant) ; au 2e voyage au contraire, c’est la première étape citée dans l’itinéraire de l’apôtre venant cette fois de la Syrie-Cilicie (Actes 16.1) ; de même sans doute au 3e voyage (Actes 18.23). Un des deux Gaïus qui l’accompagnaient pendant ce 3e voyage était de Derbe (Actes 20.4, cf. 19.29) ; Timothée, que la tradition fait aussi originaire de Derbe, était plutôt de Lystre (cf. Actes 16.1-3).

Possession du prince Antipater qui y reçut son ami Cicéron (vers 54 avant Jésus-Christ) et fut tué par Amyntas, Derbe fut annexée par ce dernier à la Galatie (36 avant Jésus-Christ) ; en 41 elle reçut le patronage de l’empereur sous le titre de Claudio-Derbe.

À l’époque romaine c’était un centre d’une certaine importance, relié à Lystre et à Antioche de Pisidie par une « route impériale », construite en 6 avant Jésus-Christ. Son emplacement, en effet, fort difficile à identifier dans un district où les vestiges de villes antiques sont aussi étendus qu’insignifiants, a été déterminé, au nord de la région isaurienne de la chaîne du Taurus, juste au pied du mont Hadji Baba (signifiant : le Père Pèlerin), dans la plaine au sud-est de Lystre et d’Iconie ; aujourd’hui les villages de Losta et de Gudelissin marquent ses deux sites successifs.

Ses rares monnaies connues (à la Bibliothèque Nationale), assez tardives, accusent l’influence grecque : l’une d’elles (vers 170) représente une Victoire ailée écrivant sur un bouclier, qui ressemble beaucoup à la célèbre Vénus de Milo. L’Église de Derbe a eu quatre évêques du diocèse d’Asie, sous le métropolitain d’Iconie.

Jean Laroche


Dictionnaire Encyclopédique de la Bible par Alexandre WESTPHAL, Pasteur, Docteur en Théologie, et professeur honoraire de l'Université de Toulouse (Faculté de Théologie protestante de Montauban).
Edition originale publiée en 1932 par les Editions et Imprimeries « Je Sers », Issy-les-Moulineaux. Imprimeries Réunies Ducros et Lombard, Aberlen et Cie. Valence sur Rhone.
Numérisation Yves PETRAKIAN – 2005 France.