Je fais un don


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Dauphin
Dictionnaire Biblique Westphal

Le sens du mot hébreu takhach est assez incertain : il s’agit de peaux d’animaux, destinées soit à des couvertures pour le Tabernacle (Exode 25.5 ; Exode 26.14 ; Nombres 4.25 etc.), soit à des chaussures (Ézéchiel 16.10) ; mais leur nature a donné lieu à des hypothèses fort diverses.

On y voit ordinairement un nom d’animal : blaireau (c’est le sens de « taisson » dans Martin), phoque ou « veau marin » (Crampon), bélier (d’après l’assyrien). L’opinion aujourd’hui la plus probable y voit un cétacé de la famille des lamantins (appelés « manates » par Version Synodale : note à Nombres 4.6), proche parent du dugong et commun dans la mer Rouge ; la traduction « dauphin » (Segond, Version Synodale, Bible du Centenaire) serait donc approximativement exacte. Ostervald y voyait une indication de teinte et non pas d’animal : « peaux de couleur d’hyacinthe » (Version Synodale a conservé par mégarde cette traduction dans Ézéchiel 16.10).

Une traduction récente et plus simple : « cuir », d’après la ressemblance avec l’égyptien, pourrait bien être la bonne. Le dauphin apparaît dans la symbolique chrétienne des catacombes. On croyait que c’était un poisson ; or ce dernier mot, dans le grec ichthus, représentait pour les chrétiens l’acrostiche des titres du Sauveur (voir Alphabétique, III). Son origine n’est pourtant pas biblique, mais païenne : les anciens considéraient le dauphin comme un ami des hommes, qui pouvait les sauver des flots (mythe d’Arion, etc. ; comparez La Fontaine, Fables, IV, 7) ; après avoir été, dans le paganisme, porteur des âmes aux îles des Bienheureux, il est devenu dans le christianisme un symbole du salut éternel en Jésus-Christ.

David  

Dictionnaire Encyclopédique de la Bible par Alexandre WESTPHAL, Pasteur, Docteur en Théologie, et professeur honoraire de l'Université de Toulouse (Faculté de Théologie protestante de Montauban).
Edition originale publiée en 1932 par les Editions et Imprimeries « Je Sers », Issy-les-Moulineaux. Imprimeries Réunies Ducros et Lombard, Aberlen et Cie. Valence sur Rhone.
Numérisation Yves PETRAKIAN – 2005 France.