Je fais un don


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Cilicie
Dictionnaire Biblique Westphal
Bost

(signifiant : pays de Cilix : personnage mythologique, frère de Cadmus et de Phénix). Région de l’Asie Mineure, citée dans les Apocryphes (2 Macchabées 4.36) et dans le Nouveau Testament (voir plus loin) ; située entre la Syrie et la Cappadoce, et consistant :

1.

Au sud et au sud-est, en une grande plaine fertile allongée jusqu’aux « Portes de Syrie », marécageuse au bord de la Méditerranée, arrosée entre autres par le Gydnus (fleuve où Alexandre faillit périr), lequel passe à Tarse (voir ce mot), la capitale, ville natale de saint Paul (Actes 21.39 ; Actes 22.3) ;

2.

Au nord et à l’Ouest, en un pays montagneux, la Cilicie Tracheïa (signifiant : raboteuse), dominée par la haute chaîne du Taurus que traversait ce fameux défilé des « Portes de Cilicie », long de 130 km à 760 m d’altitude, où sont passés tous les conquérants d’Asie Mineure.

Cette situation resserrée entre la montagne et la mer, en faisant le chemin obligatoire de ou vers l’Occident, lui a valu bien des vicissitudes : après avoir eu longtemps ses souverains indépendants, elle passa aux Perses, puis à Alexandre vainqueur chez elle de Darius à la célèbre bataille d’Issus, puis aux Séleucides, enfin aux Romains, qui en supprimèrent les pirates et, en 22 avant Jésus-Christ, en organisèrent la partie méridionale en province impériale unie à la Syrie-Phénicie ; cette unité administrative est exprimée dans son titre officiel employé dans Galates 1.21 ; Actes 15.23 ; Actes 15.41.

Tarse avait attiré beaucoup de Grecs par ses écoles et beaucoup de Juifs par son commerce, en particulier celui des cilices (du nom du pays) : grossières étoffes en poils des chèvres et des chameaux du Taurus, destinées aux toiles de tentes, voiles de navires et vêtements du peuple ; leur fabrication était le métier manuel qu’avait appris Saul de Tarse (Actes 18.3).

Dans l’affaire d’Étienne à Jérusalem, se firent remarquer les Juifs de Cilicie (Actes 6.9), parmi lesquels Saul se trouvait évidemment (Actes 7.58 ; Actes 8.1 et suivants) ; il avait d’ailleurs une sœur mariée à Jérusalem (Actes 23.16). Apôtre, il y porta l’Évangile peu après sa conversion (Actes 9.30 cf. Actes 11.25 ; Galates 1.21), puis au début de son 2e voyage missionnaire, au départ d’Antioche (Actes 15.40) et aussi au 3e, bien que son passage ne soit que sous-entendu dans Actes 18.23 et que le Nouveau Testament ne nous dise plus rien des « églises de Cilicie ».

Jean Laroche


Dictionnaire Encyclopédique de la Bible par Alexandre WESTPHAL, Pasteur, Docteur en Théologie, et professeur honoraire de l'Université de Toulouse (Faculté de Théologie protestante de Montauban).
Edition originale publiée en 1932 par les Editions et Imprimeries « Je Sers », Issy-les-Moulineaux. Imprimeries Réunies Ducros et Lombard, Aberlen et Cie. Valence sur Rhone.
Numérisation Yves PETRAKIAN – 2005 France.