Je fais un don


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Cerf
Dictionnaire Biblique Westphal
Bost

(hébreu ayyâl ; féminin ayyâlâh = biche).

Il semble que ce ruminant, probablement assez connu puisque souvent cité dans l’Ancien Testament, ait été une espèce de daim (dama) plutôt que de cerf proprement dit (cervus) : l’arabe iyyâl désigne le daim, qui se trouve encore aujourd’hui au nord de la Palestine, mais qui devait être assez commun autrefois dans les régions boisées.

Il a donné son nom aux villes d’Ajalon. L’usage de sa viande était permis aux Hébreux (Deutéronome 12.15 ; Deutéronome 12.22 ; Deutéronome 14.5 ; Deutéronome 15.22 ; 1 Rois 4.23)

Les comparaisons de la Bible portent sur l’agilité caractéristique de cet animal, aussi bien le mâle (Ésaïe 35.6 ; Cantique 2.9 ; Cantique 2.17 ; Cantique 8.14) que la femelle (Psaumes 18.34 ; Habakuk 3.19), sur la grâce de la biche (Proverbes 5.19), sur leurs souffrances de la faim ou de la soif (Lamentations 1.6 ; Psaumes 42.2), sur la timidité des biches qui cherchent des retraites secrètes pour donner naissance à leurs faons (Job 39.4), et qui sous l’effet de la peur sont sujettes à les mettre bas subitement (allusion à ce fait dans Psaumes 29.9) ; très attachées à leurs petits, pour qu’elles les abandonnent quand l’herbe manque (Jérémie 14.6), il faut que la sécheresse soit extrême ! Elles sont encore citées dans le refrain de Cantique 2.7 ; Cantique 3.5 et dans un air de musique : « Biche de l’aurore » (Psaumes 22.1). Dans Genèse 49.21, texte très incertain, la traduction « biche agile » doit demander la correction du nom suivant : « qui produit des faons superbes » (Bible du Centenaire) au lieu d’« heureuses nouvelles » (Version Synodale) ; mais beaucoup de savants lisent avec LXX : « un térébinthe élancé qui produit des cimes superbes ». Voir Daim.


Dictionnaire Encyclopédique de la Bible par Alexandre WESTPHAL, Pasteur, Docteur en Théologie, et professeur honoraire de l'Université de Toulouse (Faculté de Théologie protestante de Montauban).
Edition originale publiée en 1932 par les Editions et Imprimeries « Je Sers », Issy-les-Moulineaux. Imprimeries Réunies Ducros et Lombard, Aberlen et Cie. Valence sur Rhone.
Numérisation Yves PETRAKIAN – 2005 France.