Je fais un don


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


ÉVÊQUE
Dictionnaire Biblique Lelièvre
Westphal Calmet

(En grec épiscopos, qui signifie surveillant.) Le mot ne se rencontre que 5 fois dans le Nouveau Testament. — Dans Actes, Ac 20.28, Paul s’adresse en ces termes aux anciens (voyez ce mot) d’Ephèse convoqués par lui à Milet : « Prenez donc garde à vous-mêmes et à tout le troupeau sur lequel vous avez été établis épiscopous. » Si ce mot était le nom habituel de la fonction des hommes auxquels parle l’apôtre, il faudrait en conclure que diacre et évêque étaient alors des expressions équivalentes et que, par suite, les évêques-diacres étaient plusieurs dans l’Église d’Ephèse. Mais il est plus probable que le mot épiscopos doit être pris ici dans son sens général, impliquant qu’un des aspects du ministère des diacres était la surveillance de l’Église ; il faudrait alors traduire : « le troupeau sur lequel vous avez été établis surveillants, en se gardant d’employer le mot évêque, qui suggère non pas une fonction seulement, mais un titre. Dans l’épître aux Philippiens (Phi 1.1), Paul s’adresse « aux évêques et aux diacres », sans faire mention des anciens. Rien ne s’oppose donc à la supposition qu’évêque et ancien soient ici encore des mots synonymes, les hommes désignés indifféremment par l’un ou l’autre de ces noms étant plusieurs dans l’Église. — Dans 1Ti 3.1-13, il est encore question des évêques et des diacres. Mais tandis que diacre est au pluriel (1Ti 3.8-13), évêque est au singulier (1Ti 3.1-7), et il est difficile de lire ce qui est dit de ce dernier sans avoir l’impression qu’il n’y a qu’un évêque à Ephèse. Faut-il en conclure gaie le nom, après avoir été appliqué à tous les anciens, en était venu déjà à ne désigner que leur chef ? L’histoire nous apprend que cette évolution s’est faite plus tard ; mais était-elle accomplie ou en voie de s’accomplir quand fut écrite la 1ère épître à Timothée ? — On hésite à se prononcer, l’épître à Tite, qui doit être à peu près de la même époque, paraissant à nouveau confondre purement et simplement les anciens et les évêques « S’il y a quelque homme d’une réputation intacte..., choisis-le pour ancien, car il faut que l’évêque soit irréprochable... » (Tit 1.6). — Le 5° et dernier texte renfermant le mot épiscopos n’entre pas ici en ligne de compte (1Pi 2.25), car le tenue est appliqué au Christ, il est employé dans son sens le plus général et ne doit évidemment pas être traduit par évêque : « Vous êtes retournés à celui qui est le pasteur et le surveillant (ou le gardien) de vos âmes. »

En résumé, le Nouveau Testament semble nous apprendre que les anciens avaient dans l’Église une fonction qui faisait d’eux les surveillants du troupeau. Ce second terme correspondait si bien à la réalité qu’il devint habituel et finit par être employé comme synonyme d’ancien. Les anciens ou évêques étaient un certain nombre dans chaque Eglise. Peut-être peut-on ajouter que l’évolution des ministères ecclésiastiques, qui de ait plus tard placer l’évêque à la tête des anciens, se dessinait déjà lorsque fut écrite la 1ère épître à Timothée. Mais il ne s’agissait pas, en tous cas, d’un évêque dirigeant plusieurs Églises.


Lexique de la Bible - Charles Lelièvre, Pasteur protestant
Édité par La Bible jour après jour, 1951.
2, Cloître Saint-Pierre-Empont — Orléans (Loiret)
Numérisation : Yves PETRAKIAN