Soutenez l'application Bible.audio

 


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Beth-Ezda
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet

Ou, comme elle est appelée dans les exemplaires de la Vulgate, Bethsaïda, ou Piscine probatique (Jean 5.2), parce qu’on y lavait les brebis destinées pour le sacrifice, et que ces brebis, en grec, s’appellent probata. Bethezda signifie, selon plusieurs interprètes (Beth-chezda, domus miséricordiœ), la Maison de miséricorde, apparemment à cause des malades qui étaient sous les portiques qui l’environnaient ; ou, selon d’autres (domus effusionis), la Maison de l’égout, ou de l’écoulement, parce que c’étaient des eaux qui venaient du temple et du lieu où l’on lavait les victimes. Eusèbe et saint Jérôme disent que, de leur temps, on montrait deux piscines, ou une espèce de réservoir double, à Jérusalem l’un de ces réservoirs se remplissait tous les ans par les eaux de la pluie ; et l’autre était rempli d’une eau entièrement rouge, comme si elle eût encore conservé quelque chose du sang des victimes que l’on y lavait autrefois l’Évangile nous apprend qu’autour de cette piscine, il y avait cinq galeries, apparemment parce que la piscine était de figure pentagone, et qu’il y avait toujours là quantité de malades, qui attendaient que l’eau fût remuée, pour y descendre ; car l’ange du Seigneur descendait en certain temps, et remuait l’eau ; et le premier malade qui y descendait alors, était guéri, quelque maladie qu’il eût. Les voyageurs disent que cette piscine était à l’orient de Jérusalem. [Voyez Bethsaïde].