Soutenez l'application Bible.audio

 


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Aroer
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet
Westphal Bost

Aroer (1)

Ville [importante, dit B. du Bocage] de la tribu de Gad (Nombres 32.34). Elle était située sur le bord septentrional du torrent d’Arnon (Deutéronome 2.36 ; 3.12 ; 4.48), à l’extrémité du pays que les Hébreux possédaient au delà du Jourdain (Josué 12.11 ; Deutéronome 4.48). Eusèbe dit que de son temps, Aroer se voyait située sur une montagne. [Voyez Ar. Elle était située vis-à-vis de Rabbath, la capitale des Ammonites, dit B. du B., qui ajoute, d’après la Bible, qu’elle fut en partie détruite, lors de la conquête du pays, en sorte que les Gadites, à qui elle échut, furent obligés de la reconstruire].

Aroer (2)

Reland, tome 2 page 583, croit qu’il y avait une ville de ce nom près de Rabbath des Ammonites, autrement Philadelphie, et et que c’est de cette Aroer qu’il faut entendre (Josué 23.25 Juges 2.33).

Aroer (3)

Dans la tribu de Juda (1 Samuel 30.28). On peut aussi l’entendre d’Aroer, au delà du Jourdain. David avait demeuré quelque temps dans les terres de Moab, et il pouvait avoir laissé quelques-uns de ses parents à Aroer. Mais on lit dans Josué (Josué 15.22), dans les Septante, Aroer ou Aroel, qui pourrait bien être Aroer de Juda, et Eusèbe et saint Jérôme parlent d’Aruir, à vingt milles de Jérusalem, vers le nord. Aroër, en hébreu, signifie de la bruyère. Ainsi il est fort possible qu’il y ait eu dans le pays plusieurs lieux qui tirent leur nom d’Aroer, prise en cette signification.