Soutenez bible.audio


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Vie
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet
Westphal

Vie future, Vie éternelle, ou Vie simplement, signifie l’état de bonheur où les justes et les prédestinés sont reçus dans le ciel après leur mort.

La voie qui conduit à la vie est étroite, dit le Sauveur (Matthieu 7.14). Si vous voulez entrer dans la vie, gardez les commandements (Matthieu 19.17). Maître, que faut-il que je fasse pour avoir la vie éternelle (Matthieu 19.16)

Jésus-Christ est quelquefois nommé la vie. Je suis la voie, la vérité et la vie (Jean 14.16). Et encore (Jean 11.25) : Je suis la résurrection et la vie. Et ailleurs (Jean 1.4) : La vie était en lui, et la vie était la lumière des hommes. Et : Celui qui a le Fils a la vie, et celui qui n’a pas le Fils n’a pas la vit (1 Jean 5.12). Jésus-Christ est la vie de l’âme, il l’éclaire, il la console, il la comble de ses grâces, il la conduit à la vie éternelle ; il est lui-même sa vie, sa nourriture, sa lumière, son bonheur.

Le livre de Vie est le livre de la prédestination, dans lequel sont écrits tous les élus (Philippiens 4.3 Apocalypse 3.5). Voyez aussi (Apocalypse 13.8 ; 21.27 ; 22.19). Et Moïse : (Exode 32.32, 33). Voyez ci-devant livre.

L’arbre de Vie, planté dans le paradis terrestre pour conserver la vie à Adam, s’il était demeuré fidèle à Dieu. Voyez arbre.

Dans l’Ancien Testament, Dieu promet souvent à ceux qui observent ses lois une longue vie et des prospérités temporelles qui étaient la figure et l’ombre de la vie éternelle et des biens futurs que Dieu promet d’une manière plus développée dans le Nouveau Testament. Les Juifs charnels bornaient leurs espérances à ces biens passagers, mais les saints patriarches, les prophètes les plus éclairés parmi les Hébreux, portaient plus loin leurs vues et leurs attentes. Moïse dit aux Israélites (Deutéronome 30.15-20) : J’ai proposé aujourd’hui devant vos yeux d’un côté la vie et le bien, et de l’autre la mort et le mal. Et un peu plus bas : Je vous ai proposé la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisissez donc la vie, afin que vous viviez vous et votre postérité, que vous aimiez le Seigneur votre Dieu… car il est votre vie et celui qui doit vous donner une longue suite d’années. De là vient que Baruch appelle la loi de Dieu les commandements de la vie : (Baruch 3.9). Et le Psalmiste (Psaumes 15.11) : La voie de la vie.

La sagesse, la connaissance des vérités du salut, la conduite sage et réglée, sont aussi nommés la voie de la vie, l’arbre de vie, la fontaine de la vie, la vie simplement. Comme la vie est le premier de tous les biens du corps, aussi la sagesse est le souverain bien de l’âme ; elle nous procure une vie heureuse en ce monde, elle est une source de bonheur pour l’éternité. La principale sagesse et la plus sérieuse étude des Hébreux consistait dans la science de leur loi ; aussi le Saint-Esprit donne à la loi comme à la sagesse le nom de vie et de source de vie, parce que l’une et l’autre produisent les mêmes effets pour le temps et pour l’éternité.

La Vie se met quelquefois pour la subsistance (Ecclésiaste 29.26) : lnitium vite hominis agita et palais. Et encore : (Ecclésiaste 34.25) Panis egentium pauperum est. En ces passages, vita est synonyme à victus. Il est dit dans saint Marc (Marc 9.14 Luc 21.4) qu’une pauvre veuve qui mit deux petites pièces d’argent, duo minuta, dans le trésor du temple, y mit plus qu’aucun des autres, puisque c’était là toute sa vie, son nécessaire.

Dans un sens figuré et hyperbolique, on dit quelquefois que Dieu rend la vie, qu’il ressuscite ceux qu’il tire de quelque grand danger. Cette expression est fréquente dans les psaumes : Posuit animam meam ad vitam. Et ailleurs : Tu conversus vivificasti ne, et vivifica me, et custodiam sermones tuos. Et : Vivificabis nos, et nornen tuum invocabimus. Il représente la captivité comme une mort, et la liberté comme la vie.

La Vie se prend aussi pour la conduite. Nous regardions leur vie comme une folie (Sagesse 5.7). Sa vie est différente de celle des autres (Sagesse 1.15). Votre vie est cachée en Dieu (Colossiens 3.3).

On trouve dans Moïse (Deutéronome 28.66) et dans Job (Job 24.22) une expression qui demande quelque explication : Votre vie sera comme suspendue devant vos yeux, vous serez rempli de frayeur nuit et jour, et vous ne croirez point à votre vie. Quelques Pères ont entendu ceci de Jésus-Christ crucifié aux yeux des Juifs incrédules qui ne veulent pas croire à ce Sauveur, qui est leur vie et leur salut. Mais le sens littéral est celui-ci : Vous serez perpétuellement en crainte et en inquiétude, et vous ne serez point en assurance de votre propre vie. On doit donner le même sens à ces paroles de Job : Lorsque l’impie paraîtra le plus ferme, il ne sera pas assuré de sa vie ; ou selon l’Hébreu

Lorsqu’il se lèvera au milieu de ses gardes, il ne sera pas sûr de sa vie.