Soutenez l'application Bible.audio

 


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Travail
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet
Westphal

Dans l’Écriture le terme labor, qui signifie le travail, se met quelquefois pour le péché, l’iniquité, le mensonge, la peine du péché, par exemple (Psaumes 7.15) : Il a conçu le travail, et a enfanté le mensonge ; où l’on voit que le travail est comme synonyme au mensonge. Ailleurs (Psaumes 10.7) : il a sous la langue le travail et la douleur, ou, selon l’Hébreu, le travail et l’iniquité. Il ne pense qu’à faire le mal, qu’à nuire, qu’à affliger son prochain. Et ailleurs : (Psaumes 44.11) : Le crime et l’injustice sont au milieu de la ville. Et encore (Psaumes 139.10) : La peine de leur crime, de leur mauvais discours tombera sur eux. Et Isaïe (Isaïe 59.4). Conceperunt laborem et pepererunt iniquitatem. Ces paroles étaient comme passées en proverbe. On les a déjà vues dans le psaume (Psaumes 7), et elles se trouvent encore dans Job (Job 15.15). Et Habacuc parlant à Dieu (Habakuk 1.3) : Pourquoi m’avez-vous montré l’iniquité et le travail ? c’est-à-dire, l’iniquité, et les crimes des méchants qui conspirent contre moi.

Le travail se met souvent pour toutes sortes de maux, de fatigues, de peines (Nombres 20.14) : Tous les maux que nous avons soufferts (Exode 23.8) : Les peines qui ont accompagné leurs voyages.

Travail se prend aussi pour le fruit du travail : (Psaumes 104.44) : Ils ont possédé les travaux des peuples. Et ailleurs : Que des étrangers ravissent leurs travaux, et les prémices de leurs travaux, etc. ; c’est-à-dire, ce qu’ils ont acquis par leurs travaux.

Le Travail se met quelquefois pour la peine qu’on fait aux autres (Psaumes 139.10) : Le mal qu’ils ont fait aux autres retombera sur eux-mêmes, ou la peine de leur mauvais discours et leurs calomnies les opprimera. L’Ecclésiaste (Ecclésiaste 10.15) : Les méchants seront punis par cela même qu’ils ont voulu faire souffrir aux autres ; et le Psalmite (Psaumes 91.20) : Le trône d’iniquité est-il d’intelligence avec vous, lui qui forme le mal (le travail, l’iniquité), par ses préceptes ? car l’Hébreu lit en la troisième personne fingit, et non pas fingis. Le trône d’iniquité sont les méchants, ceux qui abusent de la puissance que Dieu leur a mise en main ; ils forment le travail par leur commandement. Ils accablent les faibles par leur autorité, ils les affligent ; ils les oppriment. Voyez mendier, et (Genèse 3.17-18, 19 ; Psaumes 127.1-4 ; Proverbes 6.6-11 ; Ecclésiaste 29.28-31 ; Actes 18.1-4 ; 20.33-35 ; 1 Thessaloniciens 2.9-10) ; etc.