Soutenez bible.audio


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Transfiguration
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet
Westphal

Après que le Sauveur eut demandé à ses disciples ce que les autres hommes, et ce qu’eux-mêmes pensaient de lui, et que saint Pierre lui eut dit qu’il était le Fils du Dieu vivant, Jésus-Christ commença à leur parler de sa passion, qui était prochaine, et il ajouta (Matthieu 15.38) Je vous dis en vérité qu’il y en a ici quelques-uns qui n’éprouveront point la mort qu’ils n’aient vu le Fils de l’Homme venir en son règne. Six jours après cette promesse (Matthieu 16.1) Jésus ayant pris avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère les mena à l’écart sur une haute montagne, et il se transfigura en leur présence. Son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements blancs comme la neige. En même temps ils virent paraître Moïse et Élie, qui s’entretenaient avec lui.

Le sujet de leur entretien, dit saint Luc, était de ses supplices et de la mort qu’il devait souffrir à Jérusalem. Il ajoute que saint Pierre et ses deux compagnons se trouvèrent accablés de sommeil, et que s’étant éveillés, ils aperçurent le Fils de Dieu dans sa majesté. Alors Pierre dit à Jésus : Seigneur, nous sommes bien ici ; faisons-y, s’il vous plaît, trois tentes, une pour vous, une pour Moïse, et une pour Élie. Lorsqu’il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit, et il sortit une voix de la nuée, qui fit entendre ces paroles : Celui-ci est mon fils bien-aimé, dans qui j’ai mis toute mon affection ; écoutez-le. Les disciples les ayant orties, tombèrent le visage contre terre, et furent saisis d’une grande crainte. Mais Jésus s’approchant, les toucha, et leur dit : Levez-vous, et ne craignez point. Alors levant les yeux, ils ne virent plus que Jésus seul.

Nous croyons que cette transfiguration arriva pendant la nuit ; et de là vient le sommeil dont les apôtres se trouvèrent accablés. De plus saint Luc (Luc 9.37) remarque que le lendemain ils descendirent de la montagne. Ils y avaient donc passé la nuit. Le principal dessein du Fils de Dieu dans cette transfiguration, selon les Pères, était pour accomplir la promesse qu’il avait faite quelques jours auparavant, qu’il ferait voir un échantillon de sa gloire à quelques-uns de ses disciples, avant leur mort, et pour les prémunir contre le scandale de sa croix et de la mort qu’il devait bientôt souffrir, en leur donnant cette preuve si éclatante qu’il était le Messie. On remarque avec beaucoup de raison, que l’état dans lequel Jésus-Christ paraissait au milieu des hommes, humble, faible, pauvre, méprisé, était une vraie et continuelle transfiguration ; au lieu que la transfiguration, dans laquelle il se fit voir dans l’éclat de sa gloire, était son état naturel.

Le sentiment commun des interprètes veut qu’il se soit transfiguré sur le mont Thabor. Ce sentiment souffre néanmoins de grandes difficultés. Nous en avons dit quelque chose sous l’article du Thabor.

Quant à l’apparition de Moïse et d’Élie, on demande comment les apôtres les purent reconnaître ? On répond que Jésus-Christ put les appeler par leurs noms, ou qu’il déclara, au retour, que c’étaient ces deux grands hommes ; ou enfin les apôtres remarquèrent que c’étaient eux, sur la peinture et la tradition qu’ils eu avaient reçues de leurs ancêtres ; car on ne doute pas qu’il n’y eût sur cela parmi les Juifs une certaine tradition, de même qu’il y en a dans l’Église chrétienne, sur la figure, par exemple, de saint Pierre et de saint Paul. Les Pères remarquent dans cette apparition, que la loi figurée par Moïse, et les prophètes figurés par Élie, rendent ici témoignage au Sauveur. On croit que Moïse ressuscita dans cette occasion. Pour Élie, il n’est pas mort ; et il vint du lieu où il est aujourd’hui inconnu aux hommes, sur la montagne de la transfiguration. Quelques-uns ont cru que ces deux saints personnages n’avaient paru qu’en figure, et non en réalité.