Soutenez l'application Bible.audio

 


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Tanis
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet

Ville d’Égypte, nommée en hébreu Zoan [ou mieux Tsoane] (Nombres 13.23). Moïse dit que Thanis ou Zoan est plus nouvelle de sept ans que la ville d’Hébron, dans le pays de Chanaan, et le Psalmiste (Psaumes 67.12-41) avance que Moïse fit ses miracles dans les campagnes de Tanis, in campo Taneos. Cette ville était dans le Delta. Isaïe (Isaïe 19.11-13 ; 30.2) apostrophe les princes de Tanis, qui se piquaient de sagesse et de prudence ; il se moque de leur mauvaise politique. Il paraît que, du temps de ce prophète, Tanis était encore la capitale de la basse Égypte. Ézéchiel (Ézéchiel 30.14), parle de Zoan ; mais saint Jérôme a traduit Taphnis au lieu de Tanis. Ces deux villes étaient fort différentes l’une de l’autre. Tanis était située sur le bras du Nil le plus voisin de celui de Damiette, en tirant vers l’occi De Nous parlerons ci-après de Daphnce ou Taphnis [Voici l’article de Barbié du Bocage : « Tanis, ville de la basse Égypte, construite dans une plaine, sur le bord oriental de la branche du Nil qui reçut d’elle le nom de branche Tanitique. Capitale du nome de Tanis, elle fut en outre une ville très-considérable. Son enceinte renfermait de très-grands monuments, et ses ruines occupent encore un vaste espace de terrain. Sept obélisques de granit en partie brisés, des fragments de monolithes, des débris d’un colosse et des arrachements d’édifices égyptiens d’une dimension très-remarquable, gisent sur le sol et attestent l’ancienne importance de cette cité. À quelle époque remonte sa fondation ? Suivant le livre des Nombres (Nombres Xl 2.23), Tanis n’aurait été construite que sept ans après la ville d’Hébron, laquelle fut, dit-on, élevée peu de temps après le déluge. Il suivrait de là que Tanis serait une ville extrêmement ancienne ; et cependant avant elle ont dû se montrer beaucoup de villes égyptiennes importantes, dont quelques-unes étaient déjà considérables lorsque Tanis ne pouvait encore exister. On serait porté à croire que, tout ancienne qu’elle peut être, Tanis est récente comparativement aux villes de la haute et même de la moyenne Égypte ; car celles-ci, recevant la civilisation par le sud, ont dû être bâties avant les villes du Delta, qui reposent d’ailleurs sur un terrain en quelque sorte nouveau. Voyez Nil. Strabon et Étienne de Byzance la qualifient encore du titre de grande ville ; mais au temps de Titus elle est tellement déchue, que ce n’est plus qu’une petite ville. Aujourd’hui ses ruines portent le nom de Ssan ou Tzan. » Deux dynasties de pharaons sortirent de Tanis, la vingt et unième et la vingt-troisième].