Soutenez l'application Bible.audio

 


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Principe
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet

principium, commencement ; c’est l’acception la plus ordinaire de ce terme (Genèse 1.1) : Au commencement des temps, Dieu créa le ciel et la terre. In principio marque aussi quelquefois l’éternité (Jean 1.1) : le Verbe était dès le commencement. Et la sagesse dit d’elle-même (Ecclésiaste 24.14) : Ab initio et ante scccula creata sum. Et ailleurs (Proverbes 8.27) : Dieu m’a possédée au commencement de ses voies.

Principium marque aussi le côté de l’orient, dans ce passage : Dieu créa le jardin d’Éden au commencement (Genèse 2.8) ; l’Hébreu : À l’Orient.

Principium filiorum (Genèse 49.3 Deutéronome 21.17), l’aîné des enfants.

Principium gentium Amalec (Nombres 24.20) : Amalec est le premier, le plus ancien, le plus redoutable des peuples. [Voyez Amalek].

Principium filiorum Ammon (Daniel 9.41) : Les chefs, les principaux, l’élite des enfants d’Ammmon.

Principium viarum Domini (Job 40.14) : Le béhémoth, ou l’éléphant [Voyez Béhemoth] est le plus excellent des animaux que Dieu ait fait ; c’est pour ainsi dire par là qu’il a commencé à découvrir sa puissance Infinie ; c’est le chef-d’œuvre de ses voies. Il ne parle que des animaux terrestres (Psaumes 109.3).

Dans ce passage, principium se peut prendre en deux manières : ou pour l’éternité, dans laquelle le Verbe a été engendré du Père, ou pour la puissance, le commandement, l’autorité du Fils, qui doit éclater principalement au jour de sa puissance, ou au jour du jugement. Les Pères grecs l’entendent volontiers en ce sens. Le texte hébreu est traduit diversement. Les Juifs lisent :Votre peuple vous est dévoué au jour de votre force. Il s’expose volontiers aux plus grands dangers, pour vous suivre au jour de la bataille, Les Septante ont lu autrement : La libéralité, la principauté est avec vous. Le terme hébreu nadab, qui signifie être libéral, offrir volontairement et libéralement, se met aussi quelquefois pour un prince ; car la libéralité est une qualité qui convient principalement aux princes. Principium verborum tuorum veritas (Psaumes 118.160). La parole de Dieu est principalement fondée sur la vérité. La vérité, la fidélité, la certitude, sont lo caractère de ses paroles et de ses promesses. L’Hébreu à la lettre : La tête de votre parole est vérité.

A principio (Isaïe 41.26) marque un temps très-éloigné. Dieu défie les idoles et leurs adorateurs de découvrir les choses qui se sont passées à principio, dans les anciens temps depuis le commencement du monde. Il dit que son peuple est descendu en Égypte, à principio (Isaïe 52.4), il y a très-longtemps. Les Juifs se plaignent au Seigneur qu’ils sont abandonnés de lui, et livrés aux nations comme au commencement (Isaïe 63.19), avant qu’il se fût déclaré leur Dieu et qu’ils fussent reconnus pour son peuple. Ailleurs (Jérémie 7.12), Dieu dit que son nom a demeuré à son Fils au commencement ; c’est-à-dire, il y a longtemps. Et Jérémie (Lamentations 5.21) : Renouvelez nos jours comme au commencement, comme autrefois ; faites éclater votre miséricorde envers nous comme dans les anciens temps.

Principium peccati est filioe Sion, quia in te inventa sunt scelera Israël (Michée 1.13) : Le commencement du crime et du malheur de Sion et de Juda, est d’avoir imité les désordres du royaume d’Israël. Voilà la source de tous ses malheurs.

Principium qui et loquor vobis (Jean 8.25) : Je suis le principe, moi qui vous parle. C’est Jésus-Christ qui répond aux Juifs, qui lui demandaient : Qui êtes-vous ? Je suis le principe, c’est le nom qui me convient le mieux ; c’est par moi que toutes choses ont été créées, et qu’elles subsistent. C’est le nom que saint Paul lui donne (Colossiens 1.18) : Qui est principium primogenitus ex mortuis ; et saint Jean, dans son Apocalypse (Apocalypse 1.8) : Ego sum Alpha et Omega, principium et finis. D’autres expliquent autrement ces mots : Principiutn qui et loquor vobis : Avant de vous dire qui je suis, écoutez premièrement ce que j’ai à vous dire. Le texte grec favorise cette explication, il lit non au nominatif, mais à l’accusatif : Principium quod et dico vobis : Avant toutes choses, écoutez ce que je vous dis. Autrement : Je suis ce que je vous ai dit dès le commencement et tant de fois.