Soutenez bible.audio


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Plaie
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet
Westphal

Le terme latin plaga se prend quelquefois pour un côté ; plaga orientalis, le côté de l’orient ; ad australem plagam Cerethi, au midi des Céréthiens, ou des Philistins : plaga maris, le côté de la mer Méditerranée, c’est-à-dire, l’occident.

Amos (Amos 3.12) : ceux qui habitent dans Samarie, dans le coin du lit, et dans la couche de Damas.

Les Israélites se flattent d’une longue paix, et se reposent tranquillement sur leur propre lit, et sur le lit de Damas, sous l’heureux régne de Jéroboam II et dans l’alliance avec les rois de Damas ; mais le Seigneur va bien les éveiller, et troubler leur repos.

Plaga, dans le sens de plaie, signifie blessure, châtiments, fléaux envoyés de Dieu, ou malheurs causés par les hommes. Par exemple, Dieu frappa Pharaon par de grands maux, de grandes incommodités (Genèse 12.17) : Flagellavit Dominus Pharaonem plagis maximis. La lèpre est nommée plaga leproe (Lévitique 13.2-3,9), le châtiment de la lèpre, parce qu’on la considérait comme un coup de la main de Dieu.

La lèpre des bâtiments est nommée plaga leproe, comme celle des hommes. Le Seigneur envoya la peste ou la mortalité contre les Israélites, après qu’ils eurent mangé de la viande (Juges 11.33 15.8 1 Machabées 5.3). Le châtiment dont Dieu frappa les Philistins, en envoyant contre eux une multitude de rats, est nommé une plaie.

Dieu dit à David (2 Samuel 7.14) que si son fils qui lui succédera au royaume tombe dans quelque faute, il le punira de la plaie dont il punit les enfants des hommes. Je ne l’exterminerai pas, mais je le traiterai comme un père traite ses enfants, et comme j’ai accoutumé de punir les enfants des hommes.

La plaie du cœur, plaga cordis (1 Rois 8.38), marque le péché, l’iniquité secrète, les blessures de l’âme. Plaga coecitatis (Tobie 2.13), l’aveuglement. Plaga inimici percussi le (Jérémie 30.12) : Je vous ai frappé en ennemi, je vous ai fait une plaie Mortelle. Dieu frappa Antiochus (2 Machabées 9.5), d’une maladie incurable et invisible, intérieure, cachée. L’Hémorroïsse de l’Évangile (Marc 5.29) fut guérie de sa plaie, de son incommodité, en touchant le bord du vêtement de Jésus-Christ.