Soutenez l'application Bible.audio

 


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Phunon
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet

Ou Phunan, station des Hébreux dans le désert (Nombres 33.42-43). [Voyez Marches et campements]. On l’appelle aussi Phoeno, Phaino, ou Metallophœnon, parce qu’il y avait là des mines de métaux. Eusèbe dit que ce lieu était situé entre Pétra et Ségor, et ailleurs il le met à quatre milles de Redan. Saint Athanase dit que ces mines de Phainos sont si dangereuses, que les meurtriers qu’on condamne à y travailler n’y peuvent vivre que peu de jours. On trouve quelques évêques de Phénos dans les souscriptions des conciles.

On croit que ce fut à Phunon que Moïse éleva le serpent d’airain, pour la guérison des Israélites murmurateurs qui étaient mordus des serpents. D’autres croient que ce fut au campement de Salmona. Voici comme la chose est racontée dans le livre des Nombres (Nombres 21.6-7) : Le peuple commença à s’ennuyer du chemin, et à murmurer contre le Seigneur ; c’est pourquoi le Seigneur envoya contre eux des serpents, dont la morsure brûlait comme le feu. L’Hébreu lit des serpents seraphims, ou des serpents brillants ; ceque la plupart entendent du proester, sorte de serpent qui cause par sa morsure une grande inflammation sur le visage, et une grande enflure par tout le corps. Isaïe (Isaïe 4.29, 30.6) dit expressément que le seraph était un serpent volant ; et les historiens en reconnaissent de cette nature dans l’Arabie et dans l’Égypte. Voyez Hérodote, 1. II chapitre 76, et les auteurs cités dans Bochart, de Animalibus sacris, parte 2.1.3 c. Km, et ci-après l’article Serpent.

Moïse continue : Plusieurs Israélites ayant été tués et blessés par la morsure de ces serpents, le peuple vint trouver Moïse, et lui dit : Nous avons péché, en parlant contre le Seigneur et contre vous. Priez-le qu’il nous délivre de ces serpents. Moïse ayant donc prié pour le peuple, le Seigneur lui dit : Faites un serpent d’airain, exposez-le pour servir de signe, et quiconque ayant été mordu des serpents le regardera, sera guéri. Moïse fit donc un serpent d’airain, et l’ayant élevé sur un étendard ou une pique, pour servir de signe, toits ceux qui ayant été blessés, le regardaient, étaient guéris. Notre Sauveur dans l’Évangile (Jean 3.14) dit à Nicodème : De même que Moïse a élevé dans le désert le serpent d’airain, ainsi il faut que le Fils de l’homme soit élevé de terre, afin que tous ceux qui croient en lui ne périssent point, mais qu’ils aient la vie éternelle ; marquant par là qu’il devait mourir en croix pour le salut du monde.

Nous avons marqué sous l’article Nohestan que le serpent d’airain se conserva parmi les Hébreux jusqu’au temps du roi Ézéchias, et que ce sage prince, voyant l’abus que le peuple en faisait en lui rendant un culte superstitieux, le fit rompre, et le nomma Nohestan par dérision (2 Rois 18.4). Vers l’an 3278 ; ainsi ce serpent avait été conservé pendant 1726 ans.

Phuth