Soutenez l'application Bible.audio

 


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Noachides
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet

C’est le nom qu’on donne aux enfants de Noé, et en général à tous les hommes qui ne sont pas de la race choisie d’Abraham. Les rabbins (b) prétendent que. Dieu donna à Noé et à ses fils certains préceptes généraux, qui comprennent, selon eux, le droit naturel commun à tous les, hommes indifféremment, et dont l’observation seule peut les sauver. Depuis la Loi de Moïse, les Hébreux ne permettaient à aucun étranger de demeurer dans leur pays, à moins qu’il n’observât les préceptes des Noachides.On faisait mourir dans la guerre, sans quartier, ceux qui les ignoraient. Ces préceptes sont au nombre de huit.

I. Précepte De Judiciis. L’obéissance aux juges, aux magistrats, aux princes.

II. De Cultu extraneo. Le culte des divinités étrangères, les superstitions, les sacrilèges sont défendus.

III. De Maledictione nominis sanctissimi. La malédiction du nom de Dieu, les blasphèmes, les faux serments.

IV. De Revelatione turpitudinum. Les alliances et les commerces incestueux et illicites ; la sodomie, la bestialité, les crimes contre nature.

V. De sanguinis Effusione. L’effusion du sang de toute sorte d’animal, l’homicide, les plaies, la mutilation etc.

VI. De Rapina. Le vol, les fraudes, les mensonges, etc.

VII. De Membro animalis viventis. Ne pas manger les membres d’un animal encore vivant, comme le pratiquaient quelques païens.

Maimonides dit que les six premiers de ces préceptes furent donnés à Adam, et que le septième fut donné à Noé. Quelques rabbins y ajoutent ceci : le rabbin Chavina, la défense de tirer le sang d’un animal vivant pour le boire ; le rabbin Chidéa, la défense de mutiler les animaux ; le rabbin Siméon, la défense d’user de magie et de sortilége ; le rabbin Eliézer, la défense d’accoupler ensemble des animaux de différente espèce, et de greffer des arbres. Voilà ce qu’on en trouve dans ces auteurs. Mais ce qui fait douter de leur antiquité, c’est qu’il n’en est parlé ni dans l’Écriture, ni dans Onkélos, ni dans Josèphe, ni dans Philon : et que ni saint Jérôme, ni Origène, ni aucun des anciens Pères ne les ont pas connus.

Noa
Noadias