Soutenez l'application Bible.audio

 


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Justice
Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Augustin Calmet
Bost

Dans un sens appellatif.

1° La justice se met ordinairement pour la bonté, l’équité, la vertu qui rend à chacun ce qui lui est dû, et souvent pour la vertu et la piété en général, enfin pour l’assemblage de toutes les qualités qui font l’homme de bien. Voyez Ézéchiel 13.5-9.

2° Quelquefois la justice est mise par opposition à la miséricorde, comme une vertu qui venge dans la rigueur les injures faites à Dieu par le péché.

3° D’autres fois elle se met pour la clémence, la miséricorde, l’indulgence que Dieu exerce envers les pécheurs. Elle se trouve souvent en ce sens dans Isaïe (Isaïe 41.10 ; 42.6 ; 45.8 ; 56.1 ; 61.10). Elle se dit aussi quelquefois de l’homme bénin, clément, indulgent (Psaumes 50.16 ; 142.1). Ainsi saint Matthieu (Matthieu 1.19) marque que saint Joseph étant juste ne voulut pas diffamer Marie.

4° Elle se prend aussi pour l’aumône. Rachetez vos péchés par la justice, dit Daniel à Nabuchodonosor (Daniel 4.24). Voyez aussi (Prov. 11.18 ; 21.26)

5° Elle se met pour la justice que Dieu nous rend, et la vengeance qu’il exerce contre nos ennemis. Le jugement s’est éloigné de nous, et la justice, n’est point venue jusqu’à nous, dit Isaïe (Isaïe 59.9). C’est-à-dire, nous attendions que Dieu nous tirerait de l’oppression, et qu’il nous vengerait de nos ennemis ; mais nous ne voyons aucun changement dans notre condition.

6° Faire le jugement et la justice est une expression commune pour marquer tous les devoirs de l’homme, tant envers Dieu qu’envers le prochain, surtout rendre la Justice et exercer l’équité envers tout le monde.

7° Justifier quelqu’un signifie souvent le déclarer juste, l’absoudre. Dieu condamne le juge qui justifie l’impie (Proverbes 17.15 Isaïe 5.23). Justifier se met aussi pour instruire, pour montrer les voies de la justice (Isaïe 53.11 Daniel 12.3). Enfin justifier se prend pour faire voir qu’un autre est moins coupable que nous. Jérusalem par ses erreurs a justifié Samarie et Sodome (Ézéchiel 16.51-52), elle a fait voir qu’on pouvait aller plus loin que n’avaient fait ces villes en fait de dérèglements et de dissolutions.